Culture
15:05 4 avril 2017 | mise à jour le: 4 avril 2017 à 15:05 temps de lecture: 3 minutes

Le Québec a maintenant son livre des records

LITTÉRATURE. Quelle est la plus haute montagne du Québec? La plus longue rivière? À travers 100 superlatifs, Les Plus du Québec, un ouvrage signé Henri Dorion, Anik Dorion-Coupal et Pierre Lahoud présente le Québec et ses «plus», à la manière du célèbre Livre Guinness des records.

Les trois auteurs de l’ouvrage proviennent de Québec.

(Photo TC Media – Mathieu Turgeon)

Les trois auteurs, tous de Québec, se sont divisés la tâche: Henri Dorion s’est occupé des textes et sa fille Anik Dorion-Coupal, des illustrations. Les photos aériennes sont signées Pierre Lahoud, un collaborateur de longue date d’Henri Dorion.

«Depuis longtemps, les superlatifs intéressent tout le monde, comme le montre le succès incontestable du Livre Guinness des records. On voulait faire connaître le Québec, entre autres grâce à ses « plus », explique Henri Dorion, l’un des auteurs. On a dédié le livre aux jeunes, ça donne 100 raisons de découvrir 100 facettes du Québec. Bien connaitre son pays c’est un devoir.»

Selon lui, si Les Plus du Québec présente 100 éléments, l’équipe en a trouvé beaucoup plus lors de ses recherches. «On en a trouvé plus de 100, mais on a pris ceux qui nous semblaient les plus intéressants. On voulait toucher à tous les domaines, ce qui explique les trois parties.»

Des éléments inusités et d’autres de fierté

Ces trois sections sont: Nature et géographie, Le monde construit, ainsi qu’Histoire et société. «C’est un livre qui devrait être dans toutes les maisons, car il permet de connaître le Québec sous plusieurs aspects. C’est un outil de connaissance et de fierté», affirme M. Dorion.

Plusieurs records concernent la Vieille-Capitale.

(Photo TC Media – Mathieu Turgeon)

Questionné quant au choix de l’élément qu’il trouve le plus inusité, l’auteur n’a pas hésité à choisir la Grosse Montagne de l’Île aux Oies, qui est «pourtant toute petite». «La petite montagne c’est assez drôle. C’est aussi un fait qui est peu connu», lance-t-il.

Niveau fierté, la section «Le monde construit» regorge de plusieurs bijoux construits par l’homme. «Il y en a plusieurs dont il faut être fier! Le Tracel de Cap-Rouge, par exemple, est une œuvre de génie. C’était une construction extraordinaire à l’époque, pour sa fonction, mais aussi comme réussite de construction.»

Quant à la partie Histoire et société, M. Dorion est d’avis que l’homme a aussi quelques exploits derrière la cravate. «Il y a aussi de petits frissons de fierté à avoir avec les records humains avec, notamment, la première traversée du Lac-Saint-Jean qui a été faite par un Québécois.»

Un long travail d’équipe

À travers d’autres projets, Henri Dorion estime que la réalisation du livre des records québécois aura pris quelques années à se réaliser. «Ça a pris environ deux ans, au travers d’autre chose. On s’est réparti le travail, mais on se réunissait souvent.»

Selon M. Dorion, un deuxième tome n’est pas une idée si farfelue que ça. «L’idée d’en faire un deuxième n’est pas impossible, étant donné qu’on a trouvé plus que les 100 éléments qui se retrouvent dans le premier livre. On pourrait toucher d’autres régions», conclut l’auteur.

TC Media

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *