Culture
17:23 27 avril 2017 | mise à jour le: 27 avril 2017 à 17:23 temps de lecture: 4 minutes

Après les cafés, les billets de théâtre en attente

THÉÂTRE. À l’instar des commerces qui offrent des cafés en attente, et même des hot-dogs, Le Théâtre Périscope a commencé, en octobre dernier, à offrir des «billets suspendus». Le concept est simple: à l’aide de dons du public, le théâtre offre des billets à des organismes, qui les redistribuent à des gens qui ne peuvent s’offrir une soirée au théâtre.

Théâtre Périscope

(Photo TC Media – Prisca Benoit)

Christiane, résidente à la YWCA, a eu la chance de bénéficier d’un billet de théâtre à deux reprises. «Quand on se retrouve ici, on n’a pas les moyens, on est dans une situation difficile.  Ça nous permet de faire une sortie extraordinaire, ça fait beaucoup de bien au cœur», raconte-t-elle.

«Je suis très déçue parce que la saison se termine, je serais retournée encore. Je trouve que c’est une idée fabuleuse, mais vraiment fabuleuse», exprime la femme qui est allée voir une pièce de théâtre avec une amie du centre d’hébergement pour femmes.

Une création de Véronique Bertrand

(Photo gracieuseté – Sophie Vaillancourt-Léonard)

Christiane, qui a une certaine connaissance du théâtre puisqu’elle a elle-même eu des rôles dans des pièces professionnelles par le passé, croit vraiment que l’initiative peut emmener des gens qui ne s’y connaissent pas en théâtre à s’y intéresser et à développer un goût pour cet art de la scène. «Même quand je serai plus au YWCA, je vais me payer des billets. Je vais continuer d’aller au Périscope, c’est un endroit que j’adore».

Les personnes qui bénéficient de billets suspendus n’ont pas de traitement spécial une fois sur place. «Ce que je trouve extraordinaire, c’est que quand tu vis des problèmes de santé mentale, tu te sens reclus de la société. Avec ça, tu te sens intégré, ce n’est pas écrit dans ton front que tu as un billet suspendu», explique la coordonnatrice artistique du Théâtre Périscope, Marie-Hélène Gendreau.

Un projet gagnant pour tous

Depuis la création du projet à la mi-octobre en 2016, 89 billets ont été offerts. Le deux-tiers du coût des billets est défrayé par les dons du public l’autre tiers est offert par le théâtre.  Mme Gendreau explique que les compagnies de théâtre et les artistes ne sont pas pénalisés par  cette initiative puisque les billets, qui constituent une source de revenus primordiale pour eux, sont payés au complet. Elle croit au contraire que c’est bénéfique pour les troupes: «Ça donne un public mixe, toute sorte d’humains rassemblés».

Comparativement aux cafés en attente, le donateur n’est pas tenu de fournir le prix complet du billet, il peut donner le montant qu’il souhaite.

Les billets sont offerts à trois organismes de Québec, soit la YWCA Québec, un organisme qui offre un toit et du support aux femmes dans le besoin, la Dauphine, qui vient en aide aux jeunes de la rue et PECH, un organisme à but non lucratif qui œuvre en santé mentale. De nouveaux organismes pourraient éventuellement être ajoutés.

Prochainement les gens vont pouvoir faire des dons pour les billets suspendus avec l’achat de billets en ligne, ce qu’il n’est pas possible de faire actuellement. «Je crois que ça va créer encore plus d’engouement. Ça se fera prochainement, mais on ne connait pas encore la date. On compte que ça y soit pour la saison prochaine», termine la coordonnatrice artistique du théâtre.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *