Culture
02:32 27 janvier 2017 | mise à jour le: 27 janvier 2017 à 02:32 temps de lecture: 4 minutes

Ce qu’il faut retenir des deux premiers épisodes de L’Amour est dans le pré

TÉLÉVISION. Ce soir et jeudi dernier, les candidats de L’Amour est dans le pré ont rencontré leurs prétendants. À l’instar des saisons précédentes, les valeurs familiales sont mises à l’honneur dans cette cinquième saison. Québec Hebdo vous présente les candidats, et les moments qui ont marqué les rencontres avec leurs prétendantes.

(Photo: capture d’écran)

Gabriel, le candidat de Val-Paradis, Nord-du-Québec

«Je serai peut-être pas le meilleur chum au début, mais je vais apprendre», a lancé d’emblée le candidat âgé de 27 ans qui n’a jamais eu de conjointe.

Son choix s’est arrêté sur Audrey, Clara et Joany. Cette dernière avait d’ailleurs mentionné sans gêne son attirance pour les gars qui portent la barbe.

Avec Mélissa, décidément le courant ne passait pas, la conversation n’était aucunement fluide et les silences comblés par des rires de malaises. «Je suis déçue de moi, mais je ne peux pas retourner en arrière», a lancé la candidate après sa rencontre avec le barbu du Nord-du-Québec.

Cloé, la candidate de Sainte-Anne-des-Plaines, Laurentides

La seule représentante féminine de l’émission a choisi de poursuivre l’aventure avec Samuel, à qui elle avait annoncé d’emblée qu’il était «le préféré de sa mère». Le jeune pompier s’était réjoui d’avoir déjà marqué quelques points.

Derrière lui, ce sont Maxime et Francis qui poursuivront l’aventure à la ferme.

Olivier, le candidat de Warwick, Centre-du Québec

Dès le départ, on a pu remarquer l’intérêt d’Olivier pour les filles du milieu agricole. Sabrina aurait peut-être eu davantage sa place dans l’émission Barmaids qu’à L’Amour est dans le pré. «Je suis capable de poser un pôle de rideaux. Si toi t’es pas capable de faire ça, bin tu peux pas être dans ma vie(sic)», a-t-elle lancé à l’agriculteur. Sans surprise, elle n’a pas fait partie de ses choix.

Le candidat du Centre-du-Québec a finalement décidé de poursuite l’aventure avec Annabel, originaire du village de Contrecoeur. «T’es pas venue ici à contrecoeur?», lui avait d’ailleurs lancé Olivier pendant leur première rencontre, sans toutefois la faire rire.

Chloé, même si elle vient d’Ottawa et qu’il lui reste encore 4 ans d’université, a été son deuxième choix, devant Myriam.

Michael, le candidat de Saint-Joseph-de-Beauce, Chaudière-Appalaches

Le candidat de Saint-Joseph-de-Beauce est certainement celui qui a le moins la langue dans sa poche. Dès les premières annonces de l’émission, le Beauceron avait attiré l’attention. «J’ai pas besoin d’essayer tous les tracteurs, mais ça se peut que j’aille le goût de réchauffer les moteurs» lance le candidat dans un des segments présentés dans une bande-annonce de l’émission.

Quand il avait reçu les fiches de ses potentielles prétendantes, il semblait heureux de ce qu’il voyait: «Il y a du potentiel sur la table pour que je ramène une fille dans ma petite maison rouge».

Sophie, «le genre de fille qui lui ferait oublier ses outils pour quelques heures», Alexia et Andréane poursuivront l’aventure avec le jeune Beauceron.

Étienne, Sainte-Sabine-de-Bellechasse, Chaudière-Appalaches

L’aîné des candidats, âgé de 35 ans, a choisi Marjorie, Marie-Josée et Francesca pour poursuivre l’aventure à la ferme.

Dès la semaine prochaine, les trois filles choisies par chacun des candidats, et les trois hommes dans le cas de Cloé, passeront une semaine à la ferme. À la fin de l’épisode, on a pu assister à leur arrivée. Reste à voir si le reste du séjour se déroulera aussi bien.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *