Culture
15:26 7 juillet 2017 | mise à jour le: 7 juillet 2017 à 15:26 temps de lecture: 2 minutes

Vincent Thibault propose un récit de voyage intimiste avec Satori à Hollywood

LITTÉRATURE. Âgé d’à peine 32 ans, Vincent Thibault a déjà écrit une douzaine d’ouvrages, dont quatre livres. Le plus récent, que vient de publier l’auteur de Sillery, se veut une incursion des plus personnelles dans la culture californienne et, plus spécifiquement, l’extravagance hollywoodienne.

Satori à Hollywood

(Photo gracieuseté)

Son bouquin Satori à Hollywood s’avère truffé de réflexions sur les industries du livre, du cinéma et de la télévision. Rédigé sous la forme d’un récit de voyage à Los Angeles, il traite également des remises en question professionnelles ainsi que de la conciliation entre ambition et intégrité. Un journal intimiste qui se lit aussi comme un roman par ses multiples péripéties cocasses.

Nouvellement paru, le livre de Vincent Thibault se trouve à documenter ses démarches, de façon parfois erratique ou marginale, mais toujours sincère. Au passage, l’auteur s’interroge sur la capacité d’un Québécois sans contacts à s’adapter en Californie du Sud. Des questions existentielles surgissent. Comment rester humble dans un pareil univers? L’argent corrompt-il inévitablement ou n’est-il qu’un simple outil? Comment concilier ses valeurs personnelles avec cette industrie médiatique aliénante?

Le résumé de l’éditeur Carrefours Azur évoque l’impression de lire cinq livres en un. «C’est d’abord une perspective unique sur l’industrie du cinéma. Un journal documentant le processus créatif. Un guide de Los Angeles. Et presque un roman, où on passe des contemplations aux péripéties. On y parle aussi de sport, par l’initiation à de singulières méthodes d’entraînement auprès d’experts mondiaux. Enfin, on y découvre toutes sortes de philosophies du succès, certaines déficientes et d’autres inspirantes.»

Mais Satori à Hollywood reste avant tout un livre d’écrivain, le plus personnel de l’auteur à ce jour. Car, après toutes ses errances, il se retrouve en lui-même et comprend en quoi «l’homme n’est qu’un nœud de relations».

Le livre Satori à Hollywood est vendu 26,95$ sur www.carrefours-azur.com

TC Media

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *