Culture
05:01 21 février 2009 | mise à jour le: 21 février 2009 à 05:01 temps de lecture: 3 minutes

L’École hôtelière dévoile ses secrets et trésors bien gardés

Le dimanche 22 février, entre 12 h et 15 h, la population de la grande région de Québec est invitée à franchir les portes de l’École hôtelière de la Capitale, un centre de formation professionnelle spécialisée en alimentation. Une occasion rêvée pour découvrir les nouvelles installations de cette institution fondée en 1965.

«Les deux premières phases des travaux ont nécessité un investissement de 15 M$», explique Guylaine Boisvert, conseillère pédagogique responsable du service aux entreprises. Elle indique que ces rénovations ont permis à l’École de se doter d’installations ultramodernes. Parmi les outils destinés à mener à bien la formation des élèves, l’École a mis sur pied un comptoir de vente, une boucherie et un restaurant pédagogique, ouverts au grand public.

«C’est là que se retrouvent les fruits de leur apprentissage. Après avoir appris comment préparer des mets, les élèves sont invités à confectionner leurs propres plats, que l’on met en vente au comptoir. La population y retrouve une foule de mets qu’elle peut se procurer à des prix raisonnables. Le but n’est pas d’entrer en compétition avec l’industrie, précise Mme Boisvert, mais bien d’encourager ces jeunes professionnels en devenir.»

Et, le choix ne manque pas! Les mets préparés, de type cafétéria, sont présentés selon différentes catégories (desserts, sauces, poissons, potages, etc.) «Le comptoir de vente est ouvert les mardis et mercredis, de 13 h à 22 h et les jeudis et vendredis, de 10 h 30 à 22 h», précise Guylaine Boisvert.

Place aux produits locaux

Interrogé sur les avantages de se procurer de la viande à la boucherie de l’École hôtelière, l’enseignant Denis Bouchard répond que l’accent est mis sur les produits locaux. «Nous utilisons toujours des viandes de toute première fraîcheur et nous accordons également une attention particulière à la provenance des produits. Par exemple, le porc utilisé pour les coupes des étudiants provient des Aliments du Breton, une entreprise qui fait affaire avec des éleveurs locaux.»

M. Bouchard invite les jeunes femmes à choisir une carrière dans le domaine de la boucherie. «Même si c’est un métier non traditionnel, il y a de la place pour les femmes. À preuve, Lina Boulet, élève en boucherie, a remporté les prix régional et national du concours Chapeau les filles.»

Accueil en salle à manger

La population est également invitée à fréquenter la salle à manger de l’École. «On réserve pour le repas du midi, car il n’y a qu’un groupe. Le service est fait par des élèves en restauration et sommellerie. C’est une façon de joindre l’agréable et l’utile, soit le plaisir de la table et l’exercice de la relève», évoque Mme Boisvert.

Pour en savoir davantage : http://www.ehcapitale.qc.ca

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *