Culture
15:38 25 mai 2011 | mise à jour le: 25 mai 2011 à 15:38 temps de lecture: 3 minutes

La vie d’Alphonse Paré immortalisée

L’histoire du maître-sculpteur sur bois Alphonse Paré, qui a laissé sa trace à travers ses œuvres et qui a marqué son époque de façon originale et innovatrice, a été immortalisée grâce à l’opuscule «Toujours… entre l’arbre et l’écorce» qui a été lancé, lundi, à l’Atelier Paré, lieu qui témoigne du talent de l’artiste de Sainte-Anne-de-Beaupré, décédé en 2002.

Réalisé dans le cadre de l’Entente de développement culturel 2008-2011 intervenue entre la Municipalité Régionale de comté (MRC) de La Cote-de-Beaupré, le ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine et Les Amis du Musée Alphonse Paré, ce livre vise la mise en valeur d’un patrimoine artistique d’importance pour la Cote-de-Beaupré.

«À l’ère des fermetures d’églises, il était plus que temps qu’un document conserve ces mémoires pour saisir l’ampleur de son héritage, témoin d’une période importante de notre patrimoine religieux», affirme la copropriétaire de l’Atelier Paré, Économusée de la sculpture sur bois, Françoise Lavoie

Hommage à la dualité artistique

Cet ouvrage de 60 pages présente l’homme, sa famille, ses œuvres, ses techniques et son lieu de création, soit l’Atelier Paré, toujours en place depuis 1943.

«Il rend hommage à la dualité du monde artistique ou bien souvent l’artiste créateur côtoie tous les jours l’artisan qui doit gagner sa vie pour nourrir sa famille. Son atelier accueille, depuis bientôt 70ans, des milliers de visiteurs appréciant ses sculptures authentiques et ses souvenirs fait à la main. Il a été un ambassadeur de notre savoir-faire et un bâtisseur dans son milieu», ajoute Mme Lavoie.

Tourné vers l’avenir

«Paré appartenait à une époque, à un autre monde. Il n’ambitionnait pas de travailler d’après les meilleurs modèles européens, tels que Louis Jobin, décrivait son art dans les réclames publicitaires. Formé à l’École des Beaux-arts de Québec auprès d’artistes inspirés par l’air du temps, Alphonse Paré s’est plutôt tourné vers l’avenir et a voulu imposer sa manière de faire qui marie le meilleur de la tradition artisanale et les exigences de son temps. Voilà qui justifie pleinement la raison de cet opuscule», souligne l’historien de l’art et ethnologue, Jean Simard.

Artiste de Vatican II

Alphonse Paré a été l’artiste de Vatican II en transposant au niveau de l’art religieux la nouvelle liturgie. Toutes les églises construites dans une architecture moderne ainsi que les anciennes doivent dès lors adapter ces nouveaux concepts dans le langage et la décoration de leurs lieux de culte.

Alphonse Paré, dont la bibliothèque de Sainte-Anne-de-Beaupré porte son nom, créera des œuvres pour visualiser cette volonté de simplicité et de rapprochement de l’église et de ses fidèles. Il ne suivra aucune ligne établie et sera souvent pris «Entre l’arbre et l’écorce» entre les puristes, traditionnalistes et les adeptes du renouveau.

On peut se procurer l’opuscule à l’Atelier Paré, au 9269, av. Royale, à Sainte-Anne-de-Beaupré, durant les heures d’ouverture.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *