Culture
13:58 24 août 2018 | mise à jour le: 24 août 2018 à 13:58 temps de lecture: 4 minutes

La Vie est Belle: une devise familiale et une galerie d’art

La famille Bouchard-Simard réalisera, en septembre prochain, son projet de la Galerie Boutique d’art La Vie est Belle qui se trouvera à même la résidence pour personnes âgées Mont Champagnat, sur l’avenue Royale à Château-Richer. 

On retrouve même une petite chute, un lac et un jardin communautaire sur le domaine qui compte 14 millions de pieds carrés de superficie

Photo Métro Média – Émilie Pelletier

Depuis près de 10 ans, la famille de Boischatel caresse le rêve d’ouvrir une galerie d’art. Or, de fil en aiguille, quelques opportunités d’affaires se sont offertes au quatuor, passant d’abord par l’achat, en 2010, de la résidence pour aînés Charles-Renauld située à Charlesbourg, puis par l’acquisition de la Résidence Mont Champagnat, six ans plus tard.

C’est donc dans l’optique de combiner leurs champs d’intérêt que la famille composée de passionnés de la créativité et de l’entrepreneuriat est à l’initiative d’un projet hors du commun : celui d’une galerie d’art qui partage son toit avec une résidence pour aînés.

«C’est un cadeau que l’on s’offre, mais c’en est également un pour le public qui pourra venir l’admirer et pour les résidents, qui verront leur quotidien embelli de ces belles couleurs», souligne avec enthousiasme la mère, Sonia Simard.

Ainsi, dès l’ouverture des portes le 1er septembre, les murs du hall d’entrée et des couloirs de la résidence seront agrémentés d’œuvres d’artistes et d’artisans provenant de partout au Québec. Un grand local épuré à l’allure contemporaine sera dédié à l’exposition de toiles et de sculptures, faisant de la galerie l’une des plus grandes de la région.

Des toiles étaient affichées afin de donner un avant-goût de la galerie

Photo Métro Média – Émilie Pelletier

Faire rayonner le talent

Parmi les peintres les plus connus, Normand Boisvert qui compte cinquante ans de création de toiles derrière la cravate sera exposé à La Vie est Belle. Mme Simard, qui a déjà occupé ses temps libres avec la peinture à l’huile et l’aquarelle, explique qu’avec autant d’espace disponible, toute la place sera laissée aux artistes, qu’ils soient établis ou émergents.

«Ce qu’on veut c’est surtout de promouvoir le talent des autres», assurent les filles Bouchard, Sara-Jeanne et Marie-Laure, faisant allusion avec humour à leur talent «inexistant» en arts visuels. Elles précisent par ailleurs que les contrats n’exigent pas d’exclusivité de la part des artistes, afin de ne pas limiter leur visibilité.

«Notre objectif est d’offrir une vitrine à tous ces passionnés qui s’expriment par leur art, tout en donnant une chance à ceux qui ne sont pas retenus ailleurs», de rajouter leur mère, qui prône la diversité des chefs d’œuvres.

Parmi eux, Elizabeth Fleury, une jeune peintre âgée de 22 ans, en sera à sa première expérience en galerie, une belle opportunité pour elle qui peignait l’abstrait initialement pour le plaisir après des études en design intérieur.

Un complexe multivocationnel

Ayant un faible pour le domaine du marketing et de l’événementiel, les filles Bouchard organiseront également des ateliers et des vernissages, poursuivant toujours cet objectif ultime de propulser la carrière des artistes.

En plus d’abriter la galerie d’art, la Résidence Mont Champagnat offrira également plusieurs autres commodités. Notamment, les jeunes entrepreneures, qui ont toutes deux fait des études en administration, sont chargées de la gestion d’un service d’hôtellerie de ressourcement et d’un restaurant grand public qui offrira également un service de traiteur lors d’événements. 

De futurs exposants peignaient lors du symposium Arts et Reflets les 11 et 12 août derniers

Photo Métro Média – Émilie Pelletier

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *