Culture
16:59 27 août 2018

Laura Bourbeau, 13 ans: l’intimidation racontée en BD

À l’aube de la rentrée scolaire, la jeune auteure de Sainte-Pétronille de l’île d’Orléans, Laura Bourbeau, trouvait important de sensibiliser les jeunes au phénomène d’intimidation. 

C’est un sentiment de fierté qui règne au sein de la famille, alors que le processus de prépublication tire à sa fin.

Photo gracieuseté – Julie Drouin

C’est grâce à une entente avec la Maison d’édition La Roupille que Laura Bourbeau publiera son tout premier ouvrage, cet automne. Celle qui s’est toujours passionnée pour l’écriture et le dessin a pu combiner ses deux atouts dans le cadre de ce projet de longue haleine. 

Intitulé Millie, le roman bande dessinée rédigé par l’adolescente de 13 ans est l’aboutissement de plus d’un an de travail. Contrairement à ce que l’on pourrait croire, l’idée ne lui est pas venue par expérience, mais plutôt après avoir fait la lecture d’un livre dans un cadre scolaire.

«Il ne s’agit pas d’un témoignage, mais plutôt d’un sujet qui l’a interpelée, car comme plusieurs, elle est témoin d’intimidation à l’école et elle a jugé important d’en parler à sa façon», précise sa mère, Julie Blouin, ajoutant que ce moyen de sensibilisation sera sans doute reçu positivement étant donné la proximité de sa fille avec le public d’âge primaire qu’elle cible.

Laura s’y est donc intéressée plus longuement, puis a créé Millie, une fille victime d’intimidation qui fréquente la sixième année du primaire. Au fil de l’histoire, cette dernière devra faire preuve de persévérance pour réussir à s’affirmer de nouveau, sans timidité.

Une noble cause

Bien que le motif initial derrière ce projet était le plaisir, il n’en reste pas moins que c’est un message d’espoir que Laura désire porter dans son livre destiné avant tout aux 6-12 ans. À l’aide de sa plume et des illustrations de son cru, elle espère en effet venir en aide à la jeunesse qui subit ou qui est témoin d’intimidation.

«J’ai beaucoup traité de l’aspect de la confiance en soi pour que les gens comprennent que ce ne sont pas des situations insurmontables», établit Laura, qui souhaite fortement que sa publication s’étende dans les bibliothèques scolaires, afin de rejoindre directement sa clientèle.

D’ailleurs, plusieurs directions d’écoles lui ont déjà fait part de leur intention de l’inviter à titre de conférencière, elle qui a déjà rayonné auprès de la députée Caroline Simard et l’auteure Christine Michaud.

«On est agréablement surpris que l’initiative de Laura prenne une aussi grande ampleur, mais en même temps, on ne se surprend pas tellement, parce que Laura est une adolescente travaillante et sérieuse dans tout ce qu’elle entreprend», explique fièrement la maman, également très impliquée quant à la gestion du stress de Laura.  

Or, pour que le livre voie le jour, la famille doit assumer une partie des frais de publication, car La Roupille est une maison d’édition à risques partagés. L’auteure doit alors s’engager à financer par elle-même certains coûts reliés au graphisme, à l’édition et à l’impression. Une prévente en ligne de Millie a donc lieu sur la page Facebook de Laura Bourbeau, où il est possible de se procurer l’œuvre.  

Le roman bande-dessinée Millie compte 245 cases d’illustrations, que Laura a créées de toutes pièces

Photo gracieuseté – Julie Drouin

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *