Culture
18:19 11 août 2008 | mise à jour le: 11 août 2008 à 18:19 Temps de lecture: 2 minutes

Une organisation bien rodée

Lorsqu’on se promène sur le site d’Arts et Reflets, près du Moulin du Petit-Pré, un commentaire revient inlassablement: «Le symposium compte sur une organisation de qualité».

À commencer par le président d’honneur de la 16e édition, Daniel Vincent, de Saint-Jean-sur-Richelieu, qui ne tarit pas d’éloges envers les organisateurs d’Arts et Reflets.
«Comme symposium, c’est un de mes coups de cœur. L’accueil, les bénévoles, le site enchanteur. Ça fait changement de l’atelier car on peut avoir le pouls des gens qui nous visitent», a mentionné M. Vincent, qui prend part à l’événement depuis 2003.

De son côté, le peintre belge André Coppens en était à sa première participation à Château-Richer.
«Quel paysage de rêve avec l’Île d’Orléans, le fleuve Saint-Laurent, le vignoble du Moulin du Petit-Pré, l’avenue Royale et le soleil en prime», a lancé l’artiste qui constate que les Québécois s’intéressent davantage aux arts, sous toutes ses formes que les Belges.

Peignant à l’huile, Louise Baril, de Québec, adore son passage à Château-Richer.
«C’est une belle organisation et il y a beaucoup de visiteurs. J’espère qu’on va me réinviter l’an prochain», a-t-elle souligné pendant qu’elle réalisait une œuvre en compagnie de sa nièce de 10 ans, Gabrielle Drolet.

Présente depuis les cinq dernières années, la peintre Claudette Racine, de Beaupré, soutient «qu’on peut être fier d’avoir un si bel événement chez nous».
«Nous sommes bien reçus et bien installés. J’aime ça car les gens sont intéressés. Les artistes sont super. Il y a de la quantité et de la qualité», a ajouté Mme Racine.

Le peintre Richard Doyon, de Boischatel, fait partie des meubles d’Arts et Reflets puisqu’il a pris part à presque toutes les éditions du symposium.
«C’est le paysage qui m’accroche. C’est mon milieu. L’accueil est excellent et l’organisation est bien rodée. L’événement est reconnu à l’échelle provinciale. Les artistes viennent de partout», a dit M. Doyon.

Le mot de la fin appartient au responsable des communications d’Arts et Reflets, Gilles Jobidon, qui a dévoilé que la présidence d’honneur de la 17e édition sera attribuée à une artiste de la Côte-de-Beaupré qui se distingue par le médium qu’elle utilise. Il n’a toutefois pas révélé son nom.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *