Culture
16:00 21 novembre 2017 | mise à jour le: 21 novembre 2017 à 16:00 temps de lecture: 3 minutes

Shantelle photographe plonge dans ses passions

ARTISANAT. Gestionnaire de métier et artiste dans l’âme, Chantal Goupil, alias Shantell photographe, a récemment choisi de prendre une pause de quelques semaines pour plonger à temps complet dans ses passions grandissantes pour la photographie et le tricot.

Mme Goupil travaille constamment à améliorer sa technique et à acquérir du matériel de plus en plus performant.

(Photo gracieuseté – Shantell photographe)

Le tiraillement entre la « vraie carrière professionnelle » et ses passions est bien présent, mais cette artiste de L’Ange-Gardien, collaboratrice du Circuit des créateurs de la Côte-de-Beaupré, est bien décidée à mettre l’énergie nécessaire pour en vivre. Plein « flash » sur son nouveau chemin professionnel en construction rempli de défis, de surprises et de plaisir.

Pendant les trois prochains mois, l’artiste roulera sa bosse entre le bureau de sa maison de L’Ange-Gardien et son studio de photo, situé dans le secteur nord de Charlesbourg. Au fil du temps, elle s’est spécialisée en mode, mais elle offre des services diversifiés sur tout ce qui concerne la photo.

« Il m’arrive souvent de faire des portraits professionnels, des photos de famille et des bébés », explique Mme Goupil. Elle aime particulièrement personnaliser chacune de ses sessions en fonction des besoins et préoccupations de ses clients. 

Mme Goupil apprécie le cadre moins rigide et plus humain que lui procure sa passion pour la photo. Ce qui l’inspire?

« Les gens! Mes projets personnels comprennent toujours des personnes. J’aime photographier des expressions et des émotions. J’apprécie particulièrement créer un univers autour d’eux. »

L’un des projets originaux de l’artiste, une robe en papier grandeur nature.

(Photo gracieuseté – Shantell photographe)

Mme Goupil laisse aller son imagination pour créer des concepts à partir d’une simple idée. Elle a fabriqué entre autres une robe en papier grandeur nature qu’elle a fait porter à un mannequin. « Le résultat sur photo est vraiment original! »

Du crochet plein les mains

En parallèle à ses contrats en photographie, Mme Goupil crée des petits chandails pour chiens au crochet, qu’elle vend dans les boutiques Chien mondain et Monsieur Olivier.

« Ce passe-temps me détend énormément. C’était un autre côté de moi que j’avais laissé de côté et qui prendra plus de place dans ma vie au cours des prochaines semaines. »

Ses passions lui permettent de s’exprimer autrement, de ralentir et de sortir du feu roulant quotidien.

« Je peux travailler des heures sur mes projets de tricot ou de photo. Je ne vois pas le temps passer! » Vivre de sa passion amène son lot de défis, mais l’artiste est en train de se créer une vie professionnelle qui ne lui donnera sans doute plus l’impression de « travailler ».

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *