Culture
22:00 19 décembre 2015 | mise à jour le: 19 décembre 2015 à 22:00 temps de lecture: 3 minutes

L’écriture automatique d’Annie Racine

LIVRE. Vingt-cinq heures. C’est le temps que met approximativement Annie Racine pour écrire un livre, grâce à une technique d’écriture automatique où elle laisse les mots venir à elle.

Annie Racine ignorait il y a huit ans qu’elle allait un jour avoir deux livres publiés à son actif et un troisième en préparation. «Ça m’est arrivé comme ça, tout d’un coup, affirme-t-elle. Un jour, j’ai ouvert mon ordinateur, j’ai ouvert un fichier de texte et je me suis mise à écrire.» À l’époque, la femme de Château-Richer travaillait dans les finances au gouvernement fédéral.

En quelques jours à peine, elle avait un premier ouvrage d’écrit, un livre qui, pour l’instant, est toujours en correction. «À l’époque, je ne voulais pas m’occuper de ça. J’ai demandé au ciel que si un jour j’étais dû pour le publier, j’allais le faire.»

Un grand moment est passé sans que rien ne se passe, jusqu’à ce qu’en 2011, l’envie lui reprenne d’écrire. «Quand j’ai recommencé, je savais que c’était un second livre qui m’attendait, raconte-t-elle. J’avais juste ça en tête, mais j’ai demandé au ciel d’arrêter d’avoir toutes ses idées, parce que je savais que je n’avais pas de temps à y consacrer.»

Entre temps, elle est tombée sur un film qui racontait l’histoire d’un écrivain qui avait une technique étrangement similaire à la sienne pour écrire. «J’ai réalisé que oui, ça existe l’écriture automatique, et que c’était exactement ça que je faisais!» Plusieurs mois plus tard, lorsqu’elle a repris son manuscrit, elle s’est remise à écrire avec la même ferveur au même endroit où elle s’était arrêtée auparavant.

Une source d’inspiration

Annie Racine explique qu’elle ressent l’inspiration comme une dictée qui lui vient à elle. «Les mots arrivent et je l’ai écrit, c’est aussi simple que ça. Certains l’appellent Dieu, Bouddha, Allah, la lumière. Moi, je l’appelle la source.»

Celle qui est rendue à deux livres publiés a d’abord lancé l’ouvrage Être pour qu’il soi-T où il est question de cheminement personnel. Elle a récemment publié son dernier livre Le Déni de l’évidence où elle aborde d’autres questions sur la spiritualité.

Avec l’esprit entrepreneur, Annie Racine a également démarré sa propre maison d’édition où ses deux ouvrages sont publiés. «J’ai comme mentalité que lorsque tu veux réaliser quelque chose, tu le peux! S’exclame-t-elle. Il ne faut pas se laisser arrêter par les gens qui ne croient pas en toi.»

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *