Culture
17:19 19 août 2015 | mise à jour le: 19 août 2015 à 17:19 temps de lecture: 3 minutes

Une deuxième haute saison pour le circuit des créateurs

TOURISME. Le circuit des créateurs a connu un bon été pour sa deuxième édition, même si plusieurs défis restent à relever pour le faire connaître auprès du grand public, et des gens du coin.

Pour la présidente du Regroupement des intervenants culturels de la Côte-de-Beaupré (RICCB), responsable du circuit, Marie-Chantal Lachance, la deuxième édition du circuit des créateurs montre des signes d’un plus grand succès que sa première version. «Nous avons imprimé 17000 pamphlets du circuit, dont 5000 en anglais, qui ont été distribué dans 80 établissements touristiques de la ville de Québec et de la Côte-de-Beaupré, ainsi qu’à l’aéroport», rapporte-t-elle.

Le circuit des créateurs, toujours en pleine évolution, ne connaît pas encore l’ampleur qu’on lui souhaiterait, croit l’artiste de chez Sautozieux création. «Nous sommes à l’étape d’en parler plutôt que de faire parler de nous, admet Marie-Chantal Lachance. Ça demande beaucoup de temps et d’énergie que chacun met lorsqu’il a un moment.»

Le souhait de la présidente du regroupement serait que les citoyens de la Côte-de-Beaupré s’approprient le circuit des créateurs et soient au fait des artistes et artisans qui parsèment leur voisinage. «Les gens d’ici sont les meilleurs ambassadeurs de la Côte-de-Beaupré, affirme Marie-Chantal Lachance. On veut piquer leur curiosité et les inviter chez nous.»

Toujours de la gêne

Pour la propriétaire de l’atelier Redmark à Sainte-Anne-de-Beaupré, Annie Turmel, il existe toujours une réticence de la part des touristes à venir s’introduire dans l’atelier des créateurs. «Les gens sont gênés et ont peur de déranger, mais moi, ça me ferait plaisir de me faire déranger une fois de temps en temps!», lance-t-elle à la blague. Les portes ouvertes organisées en mai pour le lancement du circuit ont tout de même apporté quelques visiteurs à cette spécialité des mangeoires à oiseaux. «J’aurais été contente à cinq visiteurs, finalement j’en ai eu une vingtaine», raconte-t-elle.

L’exposition toujours en cours au Centre d’interprétation culturelle de la Côte-de-Beaupré, situé à Château-Richer, permet de donner une bonne visibilité aux artisans membres du circuit. «J’ai eu plusieurs clients qui sont passés me voir en me disant qu’ils avaient d’abord vu mes pièces à l’exposition, explique la propriétaire de l’atelier La Paruline, Martine Paradis. Les gens du Centre travaillent tellement fort pour que ça marche.»

L’année continue pour les artisans de la Côte-de-Beaupré qui lanceront notamment un concours auprès de la population lors des journées de la culture. «Il ne faut pas oublier que même si c’est notre deuxième édition, ça fait un an que le circuit est lancé, rappelle Marie-Chantal Lachance. On espère que la population va se joindre à nouveau pour rendre le circuit des créateurs un incontournable de la région.»

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *