Culture
17:00 14 septembre 2015 | mise à jour le: 14 septembre 2015 à 17:00 temps de lecture: 3 minutes

Le centre d’interprétation a besoin de vous

EXPOSITION. Dans une volonté de se tourner vers le présent et d’aller à la rencontre de la communauté, le Centre d’interprétation de la Côte-de-Beaupré lance un appel à la participation pour une exposition mettant en scène le quotidien des gens d’ici.

Le Centre d’interprétation de la Côte-de-Beaupré a ouvert ses portes toute grande depuis l’arrivée en septembre 2014 d’Alexandra Leconte à la direction de l’établissement. «Nous avons longtemps eu une clientèle de groupe scolaire et de voyage organisé, explique la nouvelle arrivée. Sans laisser ces groupes de côté, nous voulons développer une nouvelle clientèle chez les citoyens de la Côte-de-Beaupré.»

Cette volonté de renouveau s’exprime bien à travers un nouveau genre d’exposition prévue pour mars 2016 intitulée «La Côte-de-Beaupré se révèle». Pour cette exposition, le Centre d’interprétation recueille tous les témoignages, objets, anecdotes, photos et dessins possibles des citoyens de la Côte-de-Beaupré. «Nous voulons donner la parole aux citoyens, affirme Alexandra Leconte. Nous voulons que les gens nous parlent de la Côte-de-Beaupré, de ce qui la caractérise.»

Témoignage audio et vidéo

Parmi les branches de ce vaste appel aux souvenirs, une section est réservée à la voix des aînés de la Côte dont on veut entendre les histoires. La Télévision d’ici y a ajouté son grain de sel dans un projet conjoint portant le nom de «Mémoire de la Côte». «Parmi nos nombreux témoignages recueillis, nous en avons une douzaine en format vidéo qui seront présentés à la télévision locale cet hiver», révèle la directrice de l’établissement.

L’exposition invite toutes les générations à envoyer leurs souvenirs de la Côte-de-Beaupré. «Pour les adultes, ce peut être des objets souvenirs, qui ont un attachement particuliers à la région, explique Alexandra Leconte. Pour les adolescents, plutôt branchés, nous avons pensé qu’ils pourraient nous transmettre des photos de leurs endroits favoris et de leurs activités.»

Les tout-petits ne sont pas laissés pour compte, alors que Mme Leconte veut trouver des classes d’enfants pour se joindre à l’activité. «Nous allons envoyer des trousses où tout le matériel sera compris pour que les élèves d’une même classe nous racontent leur vie sur la Côte-de-Beaupré à l’aide de dessins», rapporte la directrice du centre.

Avec tout ce bagage récolté, les responsables du Centre d’interprétation veulent faire parler tous ces souvenirs, pour savoir ce qu’est la Côte-de-Beaupré. «Qu’est-ce qui ressort de ces témoignages? Qu’est-ce qui dure? Qu’est-ce qui évolue aussi, avec les années? Questionne Alexandra Leconte. Nous allons pouvoir avoir un début de réponse avec la participation des gens d’ici.»

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *