Culture
15:30 26 février 2013 | mise à jour le: 26 février 2013 à 15:30 temps de lecture: 3 minutes

Les couleurs des sentiments

Après les mots, le peintre Michel Blouin a choisi les couleurs pour exprimer ce qu’il ressent. De la joie à la mélancolie, ces tableaux expriment le bonheur et la beauté à travers les étapes plus difficiles que peut réserver la vie.

«Les mots peuvent cacher quelque chose. Avec les couleurs, on ne peut rien cacher. Ça exprime d’une autre façon ce que je voulais faire passer», explique Michel Blouin, résident de Sainte-Famille-de-l’Île-d’Orléans. Suite à la publication de deux livres de poésie, cet artiste autodidacte s’est tourné vers la peinture il y a une dizaine d’années. Depuis, cet art est une partie intégrante de son existence. «C’est le sens de ma vie. Quand j’ai commencé, j’ai compris que je devais peindre», affirme-t-il.

M. Blouin remarque que ces œuvres évoluent de plus en plus vers la couleur alors qu’à ses débuts, ses tableaux étaient plus sombres. «Je le fais instinctivement, je choisis vraiment mes couleurs selon mes goûts.» Il peint en réaction à la vie, en essayant de faire ressortir le positif autant que possible. «J’ai le goût que ce soit beau la vie et ça peut être beau», ajoute-t-il.

Malgré tout, il estime qu’un fond de mélancolie persiste sur ses toiles, ce qui ne l’ennuie pas du tout. «C’est important de vivre toutes ces choses parce qu’être vivant, ça veut aussi dire vivre toutes les sensations humaines», indique-t-il.

La liberté comme style

La liberté dicte le style de M. Blouin. «Une fois le geste parti, c’est spontané», dit-il. En conseillant une peintre, l’artiste lui a prodigué des conseils qui définissent bien sa façon de travailler. «Je lui ai dit d’essayer de ne penser à rien, de se laisser aller», explique-t-il. Et n’allez pas croire que M. Blouin reste confiné dans un certain type d’œuvre. «Si je vends des toiles avec des chevaux, ça ne veut pas dire que je ferai seulement des chevaux. Et si je n’ai pas envie de faire de paysage, je n’en ferai pas. C’est ce qu’on appelle la liberté.»

Passion

À voir les ateliers et les autres pièces de la résidence de M. Blouin, on ne doute pas que la peinture est sa passion. Même s’il travaille à temps plein, il arrive à produire plusieurs œuvres, surtout les fins de semaine. En semaine, il installe ses dernières créations à porter de vue pour faire des retouches s’il le juge nécessaire. Il est possible de voir ses œuvres et de faire les démarches pour s’en procurer au http://www.lamarchandedetableaux.com/.

L’Autre Voix, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *