Culture
13:58 11 février 2016 | mise à jour le: 11 février 2016 à 13:58 temps de lecture: 3 minutes

L’art urbain de Denise Cloutier

ARTS. L’artiste et résidente de L’Ancienne-Lorette, Denise Cloutier, a terminé son exposition Villes Rêvées, qui avait lieu à la Maison de la Culture, à la fin janvier. Elle s’est dite très heureuse des bons commentaires des visiteurs.

«Lors de mon vernissage du 7 janvier, j’ai reçu d’excellents commentaires. Les gens m’ont fait beaucoup de compliments sur l’usage des couleurs et l’atmosphère créée par les œuvres. En plus, neuf différentes peintures, sur un total de 13, ont été choisies comme la préférée des visiteurs», raconte la bachelière en arts visuels de l’Université Laval.

Ce sont les quelques voyages qu’elle a fait à New York et les bâtiments des grandes villes que l’on peut voir dans les livres et les films qui ont inspiré Villes Rêvées. «Les grands bâtiments des villes comme New York ont un côté très humain puisqu’ils ont été fabriqués par l’homme. Ils démontrent le vouloir de celui-ci à monter très haut vers le ciel.» Le ciel est d’ailleurs une facette très importante du travail de Denise Cloutier. Elle s’inspire beaucoup des ciels du romantisme.

Pour montrer ce qu’elle voit dans ces gratte-ciels, Denise Cloutier utilise plusieurs techniques différentes. «J’utilise le plâtre et le papier de soie. Ça a donné un mouvement nouveau dans mes travaux et ça aide à montrer les murs des bâtiments. Je vais aussi essayer l’alcool, le sel, l’éponge, le collage et le grattage dans le futur.»

Un match parfait pour la Maison de la Culture

Pour Simon Veilleux, responsable culturel et de la Maison de la Culture, Denise Cloutier répondait aux critères souhaités pour exposer. «On souhaite exposer des œuvres intéressantes et exposables, privilégier des résidents ou groupes de L’Ancienne-Lorette et afficher une diversité de médium.» La principale intéressée était très ravie lorsqu’elle a appris que son exposition avait été choisie. «C’est formidable d’exposer dans son quartier.»

Lors du choix des expositions pour l’année 2016, le responsable a reconnu le nom de Denise Cloutier, puisque celle qui donne aussi des cours de peinture avait déjà donné son nom pour enseigner aux ateliers tenus à la Maison de la Culture de L’Ancienne-Lorette.

Pas facile d’exposer dans des galeries

Selon l’artiste, il est devenu assez difficile d’exposer dans de grandes galeries. «C’est plus difficile d’exposer dans des galeries parce qu’il y a un très grand nombre d’artistes. Il faut vraiment sortir des sentiers battus. Il faut avoir beaucoup de ténacité et essayer de les convaincre au bon moment.»

Simon Veilleux croit que malgré la popularité d’Internet, les galeries d’art auront toujours leur place. «Internet va éventuellement être plus productif que les galeries. C’est un excellent outil de vente et de promotion. Les galeries vont toujours toutefois avoir leur raison d’être.»

Pour le futur, Denise Cloutier souhaite exposer des œuvres qui iront ensembles, une sorte d’uniformité où les peintures sembleront se suivre. «Les galeries d’art semblent chercher ça.»

Il est possible de voir les œuvres de Denise Cloutier sur son site Internet au www.krop.com/denisecloutier.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *