Culture
19:00 28 avril 2016 | mise à jour le: 28 avril 2016 à 19:00 temps de lecture: 3 minutes

Louis Garneau s’offre une incursion sur la piste des arts

CARRIÈRE. Devenu un homme d’affaires par nécessité avant toute chose, Louis Garneau boucle la boucle en donnant libre cours à sa ferveur artistique. Maintenant que la relève entrepreneuriale est assurée pour prendre en main l’avenir de l’entreprise spécialisée en produits et accessoires de vélo qu’il a fondé à Saint-Augustin, l’homme d’affaires réalise son rêve de jeunesse.

Celui qui a porté les couleurs du Canada en cyclisme aux Jeux olympiques de Los Angeles en 1984 estime cheminer logiquement entre ses passions pour le sport, les affaires et les arts. Artiste refoulé, le temps de fonder sa famille avec sa conjointe de toujours, Monique Arsenault, le fondateur d’une entreprise qui emploie 450 personnes et distribue ses produits dans 50 pays peut enfin songer à passer le flambeau.

«Je m’oriente sereinement vers la dernière étape de ma carrière. Maintenant que mes enfants, William, Édouard et Victoria, terminent leurs études et s’intègrent dans la direction de l’entreprise, je saisis l’occasion d’exaucer mon rêve. J’entends prendre le temps de développer mon amour pour les arts», lance M. Garneau évoquant avoir mis entre parenthèses sa formation universitaire en arts plastiques, à la suggestion de sa mère qui craignait pour sa réussite.

Ayant connu le succès en tant qu’athlète et d’entrepreneur, l’homme de 57 ans entend faire de même comme artiste. Son objectif n’est toutefois pas de profiter de sa notoriété pour s’en mettre plein les poches, mais plutôt de se servir de ses talents artistiques pour agir comme mécène auprès des jeunes athlètes.

«Je souhaite redonner au suivant en mettant à profit ma créativité. Mon intention est de bâtir une fondation millionnaire, afin de mettre l’art au service du sport cycliste amateur», explique avec émotion celui qui compte quelques grands collectionneurs québécois parmi les acquéreurs de ses œuvres. Parmi les sommes recueillies, 80 000$ ont été injectés afin d’aider l’équipe cycliste du Rwanda à prendre part à des compétitions.

Espace multifonctionnel

Louis Garneau a évoqué son intérêt pour les arts à l’occasion de l’ouverture d’un nouvel espace mariant les vocations artistique, historique et commercial, dans le bâtiment voisin de son usine à Saint-Augustin. «Il s’agit d’un nouveau concept proposant sous un même toit galerie d’art, musée et boutique. Opéré sous la bannière Vélo Espace, l’endroit accessible gratuitement propose une expérience nouvelle et unique.»

La section musée présente une collection de vélos montée par Louis Garneau retraçant l’histoire de la bicyclette depuis la fin du XIXe siècle. Adjacente au musée, la galerie baptisée «Art Factory» affiche les récentes œuvres réalisées par l’homme d’affaires. Après avoir admiré vélos antiques et tableaux originaux, les visiteurs peuvent compléter leurs emplettes de matériel cycliste à la boutique Vélo Espace. Le local multifonctionnel est ouvert tous les jours.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *