Culture
20:28 1 mai 2009 | mise à jour le: 1 mai 2009 à 20:28 temps de lecture: 3 minutes

West Side Story

Après quelques spectacles dont Moulin Rouge et Notre-Dame-de-Paris, des élèves de l’école secondaire de Rochebelle s’attaquent à un classique des comédies musicales, créé dans les années 1960: West Side Story.

Ce vendredi soir et demain, ils seront sur la scène de l’auditorium Jean-Pierre Tremblay, du Campus Notre-Dame-de-Foy. C’est par manque d’espace et de commodités techniques que la production a dû être présentée hors des murs de l’école secondaire.

Près de 100 personnes ont collaboré de près ou de loin à cette comédie musicale, qui met en scène deux clans opposés, à savoir les Jets (Américains) contre les Sharks (Portoricains). Au coeur de l’intrigue naît une histoire d’amour interdite entre Tony des Jets et Maria des Sharks.

Simon Bélanger-Fortin joue, dans l’une des deux distributions, le chef des Portoricains et frère de Maria. «Mon personnage est Bernardo, il est un peu macho et prend de la place dans le clan. J’ai une scène de combat à faire, mais ce n’est pas avec une grande violence. Ça fait six mois qu’on travaille sur ce projet», précise l’élève de 5e secondaire, qui en est à sa première expérience.
«J’aurais pu participer aux productions passées, mais je sentais que je n’étais pas prêt, affirme le jeune homme, inscrit dans la concentration en art dramatique. C’est différent du théâtre où il faut aussi développer le chant et la danse.»

Deux chorégraphes chapeautent chacun des groupes pour coordonner leur style de danse: Jennifer Côté pour les Jets et Ariane Blais-Lacombe pour les Sharks. Les Jets font surtout de la danse hip-hop. Quant à la chorégraphie des Sharks, elle s’inspire notamment de la danse contemporaine.

Mais dans la collaboration soutenue de deux enseignantes, Maude et Mélissa, ce projet n’aurait pu voir le jour. «Mélissa est là depuis le début des productions il y a six ans. Elle a même joué dans des comédies musicales», précise Simon Bélanger-Fortin.

Une fois les représentations terminées, les interprètes pourraient présenter West Side Story sous une tout autre forme que la scène, soit un film dans les rues de Québec. «Mais rien n’est confirmé, le comité doit en discuter. On aimerait que ça se fasse en juin, mais il y a plein de choses à vérifier, comme les permis», avance Simon Bélanger-Fortin.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *