Culture
18:16 18 mai 2012 | mise à jour le: 18 mai 2012 à 18:16 temps de lecture: 3 minutes

Cure de jouvence à l’église Saint-Félix-de-Cap-Rouge

Dans le prolongement de la nef de l’église Saint-Félix-de-Cap-Rouge, des restaurateurs travaillent dans des échafaudages montant jusqu’au plafond afin de redonner des couleurs aux œuvres qui décorent l’église construite en 1859. Il s’agit d’une première réalisation en lien avec la campagne de financement destinée à constituer un fonds de 100 000 $ pour assurer la restauration du bâtiment religieux.

Lancée officiellement cette semaine, la campagne a déjà amassé 62 000 $ grâce au travail «sous-terrain» du son président Michel Bédard, directeur général de la Caisse populaire Desjardins de Cap-Rouge, et de son groupe.

«On en parle depuis presque un an. Les gens qui ont l’église à cœur se sont regroupé et sont venus me rencontrer. L’église de Cap-Rouge, c’est une petite perle sur le bord de la rivière. Pour moi, en tant que directeur de la Caisse comme en tant que citoyen, la campagne de financement, c’est un moyen de redonner à la communauté», résume Michel Bédard.

Résident de Cap-Rouge depuis le milieu des années 1980, le président de la campagne de financement a vu ses deux enfants baptisés dans la petite église. Même s’il ne se décrit pas comme un homme très pratiquant qui fréquente l’église sur une base régulière, il voit en elle un trésor patrimonial à protéger.

«Qu’on soit pratiquant ou pas, on a tous intérêt à faire en sorte de préserver ce petit bijou. Tout le monde veut que le patrimoine subsiste. C’est un peu notre devoir de léguer en bon état ce qui nous a été légué par nos prédécesseurs», assure M. Bédard.

Les oeuvres peintes d’abord

Environ 50 % des 100 000 $ que représentent l’objectif de la campagne de financement devrait servir à la restauration des œuvres qui décorent l’église, des peintures signées notamment par Adolphe Rho et Ozias Leduc.

Le reste permettra de constituer un fonds à utiliser en cas de besoin. Il pourrait servir par exemple à rénover les bancs d’églises ou à changer les fenêtres. «Ce sont toutes des dépenses que la Fabrique ne peut plus assurer», précise M. Bédard.

Après un cocktail de financement sur invitation en début de semaine, la campagne passe à l’étape «grand public». En plus de solliciter les citoyens de Cap-Rouge, le comité organisateur fera tirer une œuvre du peintre Gérard Boulanger ainsi que 150 giclées sur toiles produites à partir de la peinture originale. Les billets seront en vente bientôt. Pour plus de détails : pascale.f.rochefort@desjardins.com

L’Appel, Membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *