Culture
05:13 9 juillet 2012 | mise à jour le: 9 juillet 2012 à 05:13 temps de lecture: 4 minutes

Festival d’été de Québec: Leloup sous la lune des Plaines

C’est sous un ciel noir sans nuage que s’est amorcée la prestation de Jean Leloup, affichant une mine superbe et un sourire contagieux. Entouré de ses comparses musicaux David Mobio l’Africain, Voodoo Patrice Agbokou, Alain Goliath Bergé et Virginia Tangväld Splendïd, l’auteur-compositeur-interprète a livré ses plus grands succès aux festivaliers, avides de le voir performer.

Muni d’un chapeau et de sa guitare Telecaster Thinline, le musicien à la réputation imprévisible a cassé la glace avec «Isabelle», suivi de «Nathalie» et «Cookie», dans le cadre de son spectacle en tournée «La nuit des confettis».

Peu bavard, il a enchaîné rondement les succès les uns après les autres en lançant ici et là quelques phrases. «Moi, j’aime le vent pour mieux vous voir. Où est-ce que je m’en allais? Qu’est-ce que j’ai fait? Fuck! (sic), a-t-il lancé avant d’entamer «Edgar».

«Ça va? En arrière, je ne vous entends pas!», a-t-il testé le public, avant de se lancer dans «La plus belle fille de la prison». Toujours aussi peu loquace, mais très efficace dans sa performance en ne laissant aucun temps mort, il a poursuivi en s’excusant presque, avec un brin d’ironie «Mon discours est limité, parfois…», juste avant d’amorcer les premières notes de «La chambre».

Fourmis

Vers la fin de sa performance, ni Leloup ni les festivaliers n’ont semblé être fatigués. Après «Le monde est à pleurer» et «L’amour est sans pitié», le musicien-poète a livré avec énergie «Les fourmis».

Sur cette pièce, les fans ont eu l’air de «fourmis au travail», en dansant justement sans relâche, avec ardeur… Puis, «Le dôme» est venu conclure le programme, avant une série de deux rappels. «Sérieux, ça allait bien?», a questionné Leloup.

En rappel, une pluie de confettis s’est abattue pendant «Voyager», et Virginia Tangväld a brillé sous les feux des projecteurs pour «Dead Birds». Après «Je suis parti», Jean Leloup, généreux, a offert une deuxième série de rappel avec notamment «I lost my baby». «Je l’ai fait!», a-t-il scandé.

Décidément, les astres étaient alignés pour que Leloup renoue avec le public sur une bonne note, venant effacer le mauvais souvenir de son passage au pow-wow en 2008, pour les festivités du 400e. Rappelons toutefois que sa présence l’année suivante à l’Impérial a été couronnée de succès.

Misteur Valaire

En première partie, Misteur Valaire s’est présenté avec son électro-jazz. Le quintette s’est chargé de réchauffer la foule, en annonçant un avant-goût du spectacle à venir. «Peut-être que Leloup est en train de dormir. Réveillons-le, un peu!», avant de demander «Êtes-vous capable de sauter un peu, Québec?», a-t-il poursuivi, en démarrant avec «Gumshoe».

Tout de blanc vêtus, le groupe a enchaîné avec «Lillehammer». La formation électro-jazz a bonifié sa prestation en invitant quelques collaborateurs, comme Bran Van 3000 sur l’air de «Ave Mucho» et Fanny Bloom (de l’ex-formation La patère rose) pour «November».

Six danseuses vêtues de paillettes sont apparues dans la moitié du programme. Mais leur chorégraphie rétro était d’un chic douteux. Leur présence ajoutait une touche de couleur sans être nécessaire. En effet, l’efficacité des riffs de Misteur Valaire, les projections en trame de fond et le dynamisme des musiciens habillaient déjà fort bien la scène.

En fin de parcours, les musiciens ont offert une brève chorégraphie sur l’air de «Gordon», l’une des pièces en rappel, juste avant que Luis ne lance: «Il y a quelqu’un ce soir qui est prêt à vous manger tout rond!», en parlant de Leloup.

Groupe Québec Hebdo.

Programme de Jean Leloup

Isabelle

Nathalie

Cookie

Ainsi va la vie qui va

Think about you

Edgar

Paradis perdu

Recommencer

La vie est laide

La plus belle fille de la prison

Rock’n’roll et pauvreté

La vallée des réputations

Sang d’encre

Johnny Go

La chambre

Le monde est à pleurer

L’amour est sans pitié

Les fourmis

Le dôme

Jean joue de la guitare

Voyager

Dead Birds

Je suis parti

I lost my baby

Laura

Horrible Fool

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *