Culture
11:10 2 septembre 2014 | mise à jour le: 2 septembre 2014 à 11:10 temps de lecture: 3 minutes

Pianoter à la bibli, c’est maintenant possible

MUSIQUE. Depuis l’été, les bibliothèques Romain-Langlois et Aliette-Marchand proposent une toute nouvelle façon de se divertir. En présentant sa carte d’abonnement de la bibliothèque au comptoir de prêt, les résidents de Québec peuvent laisser aller leurs doigts sur les touches blanches et noires d’un piano électronique. Les amateurs de musique ont ainsi deux heures à leur disposition pour jouer en toute discrétion grâce à un casque d’écoute.

«Ça cadre très bien avec la vision: Découvrir, se divertir et rêver», fait valoir le bibliothécaire-responsable dans les bibliothèques de l’arrondissement des Rivières, Jean-François Savaria. Ce dernier a développé l’idée en collaboration avec Rachel Francoeur de la Division de la culture à l’arrondissement. M. Savaria a déjà mis sur pied un projet du même genre qui avait bien fonctionné à l’Ile-du-Prince-Édouard. «Les gens aiment ça parce que c’est un autre accès à la culture», fait remarquer Jean-François Savaria.

Dans les quatre bibliothèques où un piano a été acquis, soit Aliette-Marchand, Romain-Langlois, Monique-Corriveau et Paul-Aimé-Paiement, 73 personnes ont utilisé l’instrument depuis le 14 juillet. L’investissement total pour les quatre achats est évalué à 6000$.

«Ce type de projet sort l’usager de son expérience standard de prêt et lecture», ajoute Mylène Gauthier, directrice de projets des bibliothèques de Québec pour le service de la culture de la Ville. L’utilisateur emprunte des écouteurs au comptoir de prêt ou apporte les siens.

Concert à la bibliothèque

Afin de faire connaître l’arrivée de l’instrument, un concert a eu lieu dans chacune des bibliothèques proposant l’utilisation d’un piano. Mireille Desjardins de Saint-Augustin-de-Desmaures a interprété des pièces populaires d’auteurs québécois ainsi que des compositions classiques pendant une quarantaine de minutes. «Pour moi, jouer dans une bibliothèque, c’est particulier puisque l’on brise le silence en douceur. Ça crée une harmonie pendant que les gens sont concentrés dans leur lecture», a-t-elle commenté.

Ce type d’événements pourrait bien se répéter, selon le bibliothécaire responsable dans les bibliothèques de l’arrondissement des Rivières. «Autant les employés que les usagers ont bien apprécié. La musique adoucit les moeurs», conclut-il.

Arrivée d’un piano électronique

bibliothèque Aliette-Marchand

bibliothèque Romain-Langlois

bibliothèque Monique-Corriveau

bibliothèque Paul-Aimé-Paiement

Pour plus d’infos: http://www.bibliothequesdequebec.qc.ca/services/piano_electronique.aspx

L’Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *