Culture
15:45 26 octobre 2014 | mise à jour le: 26 octobre 2014 à 15:45 temps de lecture: 2 minutes

Théâtre universitaire: investissement de 750 000$

«Ça saute aux yeux ! » Même si le chantier de rénovation du théâtre de la cité universitaire n’est pas encore tout à fait bouclé, producteurs et spectateurs applaudissent de concert le résultat des travaux entamés en juin.

En principe, la rénovation du théâtre de l’Université Laval (situé dans le Pavillon Palasis-Prince) devait s’achever fin août. Des soucis de fourniture de revêtement acoustique pour les murs derrière la régie ont cependant retardé l’échéance. Pas de quoi bouleverser les spectacles pour autant: la rentrée musicale et théâtrale a bien eu lieu et déjà, producteurs et spectateurs apprécient la différence et se montrent même «agréablement surpris ». C’est qu’il ne s’agissait pas seulement d’esthétique, mais aussi de confort et de sécurité. «Ces travaux étaient vraiment nécessaires», explique Sylvain Mailloux, responsable du théâtre et technicien à la production audiovisuelle de la salle. «L’ancien système de levage manuel à cordes de chanvre était vraiment désuet!» On parle là d’un équipement qui datait des années soixante, «peut-être même des années cinquante», note le technicien.

Meilleurs systèmes

Une remise aux normes s’imposait donc, tout en privilégiant le confort de scène et des spectateurs: le rideau de premier plan a notamment bénéficié d’un remplacement et d’un système de fermeture électrique.

Le plancher de scène, les frises et rideaux, ainsi que les porteuses (où sont installés les décors et les éclairages) ont aussi été changés. Le balcon s’est vu ajouter un rideau destiné à le fermer en cas de faible affluence ; de quoi rendre alors la salle plus intime et maximiser l’acoustique. D’autres optimisations ont aussi été apportées au système de sonorisation de la salle, aux caissons de sons et aux amplifications. Sans oublier des équipements supplémentaires en régie. Cette dernière a été complètement refaite et intégrée à un mobilier sur mesure. «Avant cela, nous disposions la console sur une table!» Les travaux, dont le coût s’élève à 750 000$, semblent en tout cas avoir fait leur effet : Sylvain Mailloux note une recrudescence des appels pour louer la salle en dehors des spectacles et conférences organisés par la faculté.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *