Culture
16:36 15 septembre 2014 | mise à jour le: 15 septembre 2014 à 16:36 temps de lecture: 4 minutes

Bob Bissonnette lance Rockstar

MUSIQUE. Après Recrue de l’année et Barbe des séries, Bob Bissonnette lance son troisième album intitulé Rockstar. L’ancien sportif devenu musicien délaisse (un peu) le hockey au profit de thèmes plus près de sa vie d’aujourd’hui faite de tournées et de partys. Entrevue avec le sympathique chanteur au sens de l’humour corrosif.

L’Appel: Pourquoi Rockstar?

Bob Bissonnette: «Ça fait longtemps que je joue cette game-là. Ce n’est pas que je veux me vanter, mais je n’ai aucune subvention, j’ai tout fait par moi-même et ça a grossi. Je suis indépendant all the way, mais je dois travailler. Je ne peux pas dire que je suis en écriture pendant un an. Si je ne fais pas de shows, il ne rentre pas d’argent. C’est dans les bars, il y a de la boisson, on joue tard. C’est rock star! C’est sans prétention. Sans mon équipe et les crinqués qui me suivent partout, ça ne marcherait pas, je suis reconnaissant envers eux.»

L’Appel: Qu’est-ce que vous appréciez le plus de cet album?

B.B.: «J’ai pratiquement réussi à ne pas faire de tounes de hockey. Ça, je suis fier parce qu’on m’appelle souvent le chansonnier du hockey. Je suis content d’être capable de faire d’autre chose.»

L’Appel: Avec le recul que permet trois albums, comment se porte votre carrière

B.B.: «J’ai lâché ma job [de vendeur dans le domaine sportif] avant d’embarquer là-dedans. J’ai gagné mon pari, ça a bien viré, mais je ne pensais pas que c’était si difficile que ça. Je pensais que ça allait être facile, mais c’est beaucoup d’ouvrage. C’est quand même la plus belle job au monde. Je n’ai pas le salaire d’un joueur de hockey professionnel [NDLR: Bob Bissonnette a longtemps joué au hockey, notamment dans la LHJMQ], mais j’ai un contrôle sur ma vie qui est vraiment le fun. J’ai de l’adrénaline en show, c’est comme si j’étais sur le power play et le premier trio tout le long de la game. J’aime ma vie!»

L’Appel: Parlez-nous de vos fans.

B.B.: «J’ai vraiment une armée de cabochons, de crinqués comme je les appelle en blague. La chanson La balade des malades est pour eux. C’est la plus émotive pour moi parce que ça me fait penser que les fans font la moitié du travail. Moi je donne le show mais les gens qui viennent, qui se donne comme si c’était un show de Metallica ou de AC/DC, c’est ça que je trouve le fun. Ceux qui aiment ma musique, qui sont là depuis le début, ils sont vraiment fidèles.»

L’Appel: Quels sont vos projets ou objectifs pour la prochaine année?

B.B.: «J’espère entendre mes chansons à la radio. Université en a le potentiel selon moi. Côté spectacle, on prépare encore une tournée en Europe. C’est vraiment le fun d’avoir la chance d’aller jouer là-bas. En Suisse, ils ont une forte culture de hockey. Ils se sont approprié mes chansons. Ça va super bien. En France aussi même s’il y a moins d’amateurs de hockey. On regarde en plus pour la Belgique même si la tradition de hockey est à peu près nulle là-bas.

On peut visionner les vidéoclips de Bob Bissonnette sur You Tube. Le second extrait de l’album Rockstar, Université, avait déjà été visionné plus de 13 000 fois une semaine après sa sortie. L’Album est en vente chez Walmart et sur ITunes.Bob Bissonnette sera à la P’tite Grenouille de Sainte-Foy le 12 octobre.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *