Culture
17:29 8 avril 2013 | mise à jour le: 8 avril 2013 à 17:29 Temps de lecture: 3 minutes

Une exclusivité pour la 23e saison des Grands Enfants

Pour la première fois en une vingtaine d’années, le metteur en scène Réjean Vigneault offrira en exclusivité une pièce conçue pour la troupe amateure les Grands Enfants de L’Ancienne-Lorette. «Nonnes secours» va conclure la 23e saison, qui débute avec «La Mandragore» de Machiavel, suivie d’«Un ami imprévu» de Robert Thomas.

«Nonnes secours sera présentée en exclusivité en juin. L’an dernier, on est passés à trois productions. On essaie de donner aussi des rôles à tout le monde, c’est comme ça que j’ai eu l’idée d’écrire une pièce pour neuf comédiens, où l’action se situe dans un couvent à Paris, au début des années 1990», résume le metteur en scène Réjean Vigneault.

Dans cette comédie légère se tisse une histoire d’amour platonique entre la mère supérieure du couvent et un évêque. Le couvent servira aussi de refuge à un garçon qui s’est évadé de prison. À cela s’ajoute un groupe de jeunes femmes recueillies par la mère supérieure. Ces sœurs potentielles devront passer par «l’épreuve du feu» de l’évêque, pour vérifier si elles ont la vocation.

«Mais on se rendra vite compte qu’elles ont autant la vocation qu’une flotte de camions», illustre M. Vigneault.

Une plante aphrodisiaque

Outre l’exclusivité de «Nonnes secours», la saison des Grands Enfants s’ouvrira avec «La Mandragore» de Machiavel, adaptée par Jean-Pierre Ronfard. La comédie de situation a été écrite en 1520, une centaine d’années avant la venue de Molière. Malgré l’adaptation québécoise de Jean-Pierre Ronfard, le niveau de langage demeure relevé.

«Ça demande aux acteurs beaucoup de maîtrise du texte, mais ils jouent en même temps avec beaucoup d’expressivité physique. On veut tendre vers le burlesque, sans tomber dans le théâtre de variété», explique M. Vigneault.

Le metteur en scène poursuit en soulignant qu’au nom du désir sexuel, de l’argent, du pouvoir, les principes moraux peuvent être rapidement balayés pour atteindre le but ultime. Et parmi les moyens retenus: concocter un remède à base de mandragore, une plante aux propriétés aphrodisiaques.

«C’est le machiavélisme. Le confesseur, le mari et même la mère de Lucrezia seront prêts à tout sacrifier pour qu’elle ait un enfant. Mais ça va finir par basculer dans l’amour vrai», remarque-t-il.

Groupe Québec Hebdo.

Les pièces de théâtre des Grands Enfants sont présentées au Centre communautaire de L’Ancienne-Lorette, situé au 1302, rue des Loisirs Est. Information: www.lesgrandsenfants.com

Pièces de la saison 2013

La Mandragore (12, 13, ainsi que du 17 au 20 avril)

Un ami imprévu (10, 11, ainsi que du 15 au 18 mai)

Nonnes secours (7, 8, ainsi que du 12 au 15 juin)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *