Culture
15:47 17 novembre 2016 | mise à jour le: 17 novembre 2016 à 15:47 temps de lecture: 3 minutes

Daniel Blouin lance son deuxième livre

LIVRE. Il y a trois ans, Daniel Blouin imprimait 100 copies de son premier bouquin «Sorties de zone». Il croyait que c’était tout. Rapidement devenu un best-seller qui a été traduit en anglais et en russe, une suite s’imposait. Voilà qu’il dévoile «Entrées de zone» au grand public.

«C’est la suite logique. Il y a trois ans, je souhaitais devenir un spécialiste du changement… et j’en suis devenu un. Les gens doivent transcender leurs peurs pour avancer.»

Évidemment, il ne conseille à personne de «changer pour changer». Il prône le changement en cas de besoin: «Je comprends que c’est difficile au début, mais si tu persistes, tu vas entrer dans une nouvelle zone.»

Un peu comme un automobiliste, qui doit rouler sur le chemin de gravelle, avant de reprendre l’autoroute, a dit l’homme parvenu au milieu de la quarantaine.

«Il ne faut pas être trop cérébral ou rationnel. Nous n’avons pas la bonne vision du changement. Il ne faut pas avoir peur, c’est plutôt un tremplin! Résister? La pire des choses, d’autant plus que tu risques de développer des symptômes physiques et psychologiques.»

Lancé le 15 novembre, puis disponible dans les librairies québécoises le lendemain, il sera bientôt sur les tablettes en Europe. Le principal intéressé croit qu’il sera également traduit prochainement, mais rien de concret pour l’instant.

«C’est surréel»

À l’aide de ses conférences, Daniel Blouin a conquis le marché de la francophonie. Son téléphone ne cesse de sonner depuis deux ans, que ce soit pour des invitations au Québec, en France, en Suisse, en Belgique, au Maroc et en Polynésie française.

Parlant de la Polynésie, son passage a été un véritable succès. Il a été invité sur le plateau de l’émission de télévision la plus populaire au pays. Le Jimmy Fallon Polynésien!

«D’ailleurs, à mon lancement, il y avait une fille de la Polynésie, qui tenait à acheter un livre à son père pour Noël. C’est surréel.»

Ce qui le saisit, c’est de constater à quel point le changement touche tout le monde. Il se livre devant des écoles, dans des bureaux et même dans des centres de personnes âgées.

Son deuxième livre est encore tout chaud, qu’il admet déjà avoir en tête les concepts des troisième et quatrième tomes.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *