Culture
17:46 2 février 2011 | mise à jour le: 2 février 2011 à 17:46 temps de lecture: 3 minutes

«Vincent et moi» accueille l’exposition «Désembrouillamini»

Créé en 2001 pour faire connaître et reconnaître la contribution artistique et culturelle des artistes souffrant de maladie mentale, le programme «Vincent et moi» de l’Institut universitaire en santé mentale de Québec présente jusqu’au 27 mai l’exposition collective «Désembrouillamini, à la galerie de l’établissement sis au 2601, chemin de la Canardière, à Beauport.

«Une trentaine de participants proposés par «Vincent et moi» et le centre Les Impatients de Montréal ont été invités à jouer le jeu du «désembrouillamini» en réalisant chacun une oeuvre inspirée d’une série de trois mots pigés au hasard, le nom d’un personnage, d’un objet et d’un lieu. Au total, une quinzaine de ces suites de mots numérotées ont été offertes aux participants de chacun des organismes, jumelés par pair, selon le numéro choisi. Le défi qu’ils devaient relever était de trouver un sens à partir du désordre, de le représenter soit par le dessin, la peinture ou par tout autre médium», souligne le directeur artistique du programme François Bertrand.

Depuis maintenant 20 ans, le centre Les Impatients offre des ateliers d’art-thérapie et de musicothérapie aux personnes souffrant de problèmes de santé mentale. L’idée de ce projet novateur consistait aussi à faire mieux connaître la mission du programme «Vincent et moi» et celle des Impatients, tant dans leur ressemblance que dans leur différence.

Une variété étonnante de sujets

Jean Lapointe de Beauport s’est prêté au jeu en relevant le défi des trois mots de départ (berceau – pèlerin – désert) avec une œuvre réalisée à la plume et encre intitulée «Ambivalence» qui représente un sphinx.

«Je suis très fier d’avoir participé à ce projet de création artistique. Pendant la réalisation de mon œuvre, j’ai voyagé jusqu’en Égypte, le berceau de l’humanité», a confié l’artiste inscrit à «Vincent et moi» depuis plus de dix ans.

Quatorze autres artistes de «Vincent et moi» de Québec exposent également des œuvres; Diane Bellefeuille, Mireille Bourque, Fernande Caron, Karine Labrie, Jean Lapointe, Jacques Lacasse, Daniel Lasalle, Jean-Louis Ouellet, Martine Paquet, Denyse Toussaint, Éric Tremblay, Mélanie Tremblay, Christine Trottier, Marc-Émile Vigneault et Ann Warren.

Lancement du coffret «Mille mots d’amour»

Par la même occasion, on a procédé au lancement de la 7e édition du coffret «Mille mots d’amour», édité par Les Impatients. Trois personnalités de Québec, l’animatrice Claude Thibeault, la chanteuse Sylvie Tremblay et la comédienne Véronique Aubut ont fait la lecture de textes. L’instigateur de ce coffret, Alain Labonté, a précisé qu’il était en vente au coût de 39, 95 $ dans toutes les librairies au Québec.

La galerie «Vincent et moi» ouvre ses portes du lundi au vendredi, de 8 h à 16 h, sur rendez-vous en communiquant au 418 663-5000, poste 6440.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *