Culture
20:33 16 février 2011 | mise à jour le: 16 février 2011 à 20:33 temps de lecture: 3 minutes

Magella-Paradis accueille Édith Descôteaux et Marcelle-Émilie Rivard

Les prochaines expositions à prendre l’affiche jusqu’au 13 mars prochain à la Galerie d’art Magella-Paradis mettront en vedette Édith Descôteaux qui exposera ses photographies sous le thème «Les Amériques : mode et culture» et Marcelle-Émilie Rivard (MERIVA) qui proposera ses aquarelles sous le titre «Traits variés».

Édith Descôteaux est une photographe professionnelle dont les photos mettent la thématique de la représentation d’objets et d’accessoires de mode en relation avec la vie contemporaine. La première série est composée d’objets anciens et d’accessoires de mode saisis sur le vif.

La deuxième série fait place à des modèles dont l’identité est révélée par la mise en scène et l’assemblage de corps avec des objets et accessoires. Elle s’inspire des mises en scènes du cinéma burlesque en souhaitant coordonner le travail du corps avec l’expressivité des yeux.

La présente exposition se veut un regard social sur les objets anciens, les accessoires de mode et vêtements traditionnels de certaines cultures des Amériques. C’est le fruit d’un travail des trois dernières années où elle a parcouru les marchés aux puces, les foires, les antiquaires et les collectionneurs du Québec, de New York, Cuba et Panama.

Pour sa part, Marcelle-Émilie Rivard (MERIVA) expose une vingtaine de tableaux de sa production la plus récente d’œuvres créées selon de multiples techniques, passant par le trait figuratif pour transporter le visiteur jusqu’à l’abstraction en des masses de coloris en explosion.

On y découvrira une diversité et une variété de supports passant de la toile, au carton, au papier froissé, au feuillage, jusqu’à la mixture de l’un et de l’autre. L’artiste ne s’imposant aucun cadre restrictif, on pourrait se rappeler en examinant ses œuvres les techniques de l’abstrait des années 40 et 50 INSTAURÉES P;AR Jackson Pollock et autres expressionnistes.

C’est en 1997, après avoir expérimenté l’huile vers la fin des années 70 et tout remisé par la suite, que MERIVA découvre l’aquarelle qui devient son médium de prédilection. Cette technique lui ouvre de nombreuses possibilités d’expressions, ce qui lui permet de s’inspirer de tout ce qui est beau.

Le vernissage de ces deux expositions aura lieu ce vendredi à compter de 20 h. On pourra ensuite visiter les expositions d’Édith Descôteaux et Marcelle-Émilie Rivard les vendredis de 19 h à 21 h et les samedis et dimanches de 13 h à 17 h. (D.F.)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *