Culture
13:07 30 mars 2018 | mise à jour le: 30 mars 2018 à 13:07 Temps de lecture: 3 minutes

Premier roman pour Valérie Dionne

C’est avec beaucoup de fierté que Valérie Dionne publie son tout premier roman intitulé À l’ombre des villages, paru aux Éditions ADA, collection Panache. 

Mme Dionne planche sur une série de deux romans de fantaisie, dont les trois quart du premier roman sont déjà écrits.

info@anniesimardphoto.com

Par Mona Lechasseur

Destinée pour les jeunes adultes, l’histoire raconte une enquête teintée de paranormal. Corinne, une journaliste entend parler d’une série de disparitions mystérieuses dans des villages qui sont, en apparence, sans histoire. Elle s’y rend pour démarrer son enquête, puis disparaît à son tour. C’est son mari, l’enquêteur Bergevin, qui devra partir à sa recherche.

«Une nuit, j’avais fait un rêve, qui est devenu la trame de fond de l’histoire du roman, explique-t-elle. Je trouvais l’idée bonne, et j’ai construit un plan avec des idées. C’est de cette façon que m’est venue l’idée pour cette histoire.» De l’écriture jusqu’aux étapes d’édition, le projet s’est avéré fort agréable. L’écriture était très fluide, contrairement à d’autres projets entamés quelques années avant. «Ça coulait bien, les idées s’enchainaient», révèle celle qui a adoré son expérience.

La passion des mots

Remplir des pages blanches avec sa plume et son imagination a toujours fait partie de la vie de l’auteur. «J’aime écrire, ça a toujours fait partie de ma vie. Au secondaire, j’écrivais des poèmes. Au cégep, j’ai commencé à écrire de plus longs textes et de façon plus structuré.»

Elle s’est plongée dans l’univers des mots plus intensément à l’université, durant ses études en traduction. C’est lorsqu’elle est tombée enceinte de son premier enfant que l’élan pour ce mode d’expression est revenu plus intensément. «Je tenais à terminer ce projet. J’en suis fière!»

Difficile pour elle d’expliquer ce qui nourrit son inspiration. «Il n’y a rien de précis. Parfois ce sont les gens que je fréquente, parfois c’est un sujet d’émission ou une situation que la vie m’apporte.» Les idées arrivent le plus souvent le soir ou la nuit. «Je tiens tout près de moi un carnet de notes dans lequel je jette des brides d’histoires, qui me serviront peut-être un jour.»

Famille bouquine

Mme Dionne prend plaisir à transmettre sa passion à ses jeunes enfants. Chacun a une bibliothèque dans sa chambre, et une période de lecture est allouée le soir, le plus souvent possible. «L’éveil à la lecture, c’est important et essentiel pour l’émerveillement et l’imagination. Je constate que mes enfants sont intéressés, et ça me fait bien plaisir.»

Mme Dionne prend plaisir à transmettre sa passion à ses jeunes enfants.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *