Culture
14:00 8 mars 2018 | mise à jour le: 8 mars 2018 à 14:00 temps de lecture: 3 minutes

Se payer un one-man-show pour ses 50 ans

Pour certains, c’est un voyage, pour d’autres c’est une fin de semaine dans une auberge avec des soins personnels en massothérapie. Pour ses 50 ans, Dominic Tremblay a plutôt opté pour un one-man-show qu’il a écrit en seulement 2 mois. L’humoriste de Charlesbourg vient donc d’offrir deux représentations de son spectacle Why not le GROS!, soit l’une à Gatineau et l’autre, bien évidemment, à Charlesbourg.

Dominic Tremblay s’est dit: Why not le GROS?

Photo gracieuseté – Annie Tremblay

«Dans ce spectacle, j’ai voulu partager les étapes importantes de ma vie avec le public, confie Dominic Tremblay. Ce n’est pas facile de faire rire une foule, même si plusieurs spectateurs vous connaissent déjà et qu’ils sont gagnés d’avance. Je n’ai jamais suivi de formation en écriture, je suis autodidacte. Je peux toutefois vous assurer que l’accueil a été phénoménal», poursuit le nouveau quinquagénaire.

Sur scène, appuyé d’un écran géant, il raconte avec humour la naissance de ses deux enfants, tout en précisant que le jour de l’accouchement, ce n’était pas tout à fait la plus belle journée de sa vie!

Il nous présente le toutou qu’il a reçu à sa naissance. Le hic, c’est qu’il le trouve excessivement laid. Il parle également de ses 17 années à titre de militaire puis, d’une façon très colorée, il relate son expérience de gérant chez McDonald, laquelle lui a permis de fréquenter l’université, mais pas n’importe laquelle, l’Université du hamburger à Chicago.

Amateur de cuisine, Dominic Tremblay adore performer devant public. Il a d’ailleurs participé à des émissions télévisées telles Un souper presque parfait où il a remporté le premier prix, ainsi qu’à la série Meilleur que le chef où il s’est classé deuxième.

Un passionné de tout!

S’il a réalisé ce spectacle, c’est pour relever un défi qu’il s’était lui-même lancé, puisque dans la vie de tous les jours, l’homme de 50 ans est directeur du développement des affaires pour une ébénisterie.

Parallèlement, sa fille et lui sont copropriétaires d’une entreprise de traiteur. Encore là, rien à voir avec la scène et l’humour! Si vous allez à Ottawa au cours de l’été, vous aurez bien des chances de rencontrer Dominic Tremblay. Toutefois, ne cherchez pas l’homme. Cherchez plutôt, Capitaine Canada, un personnage qu’il incarne depuis des années. Son prochain projet, ouvrir un eco-resort dans un pays étranger. Il ne dit toutefois pas non à l’idée de remonter sur scène!

M. Tremblay le dit lui-même : il est tout un numéro!

Photo TC Media – Rénald Létourneau

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *