Culture
13:41 27 avril 2018 | mise à jour le: 27 avril 2018 à 13:41 temps de lecture: 3 minutes

Nouveau roman pour adolescents de Louis Laforce

Des zombies, des chasses aux trésors et des rebondissements inattendus sur une trame historique, voilà la recette unique de Louis Laforce pour capter et maintenir l’intérêt des adolescents dans un livre. Cet auteur de Charlesbourg vient de publier le roman Les zombies de la conquête aux Éditions Pierre Tisseyre.

Louis Laforce vient de publier son nouveau roman pour adolescents Les zombies de la conquête aux Éditions Pierre Tisseyre

Photo gracieuseté – Sébastien Marchand

L’histoire met en scène deux héros qui doivent faire une chasse aux trésors dans le Vieux-Québec dans le but de trouver une incantation qui permettra aux soldats français décédés lors de la guerre de 1759 de retourner dans leur monde.

Le récit permet aux jeunes lecteurs de se familiariser avec des faits historiques de la ville, les conflits linguistiques, la société, la politique et la religion de manière accessible et vulgarisée. Ils ont aussi l’occasion de mieux connaître des figures marquantes qui ont réellement marqué l’histoire de la ville, comme Montcalm et Frontenac.

Le dessin de la page couverture a été réalisé par Félix Girard, un artiste-illustrateur professionnel de Québec.

Son inspiration ? «Mes enfants! Les héros de ce roman portent d’ailleurs leur nom, Juliette et Harry. Les faits historiques sont également une grande source d’inspiration.»

Parcours professionnel

Le bachelier en histoire a pu mettre sa passion à profit dans ce récit écrit pour les 12 ans et plus. «Il est vrai que je suis habitué de chercher et de documenter grâce à ma formation, mais ça reste un roman pour ados dans lequel j’ai ajouté des touches de fantaisie pour maintenir l’intérêt des jeunes à travers le récit.»

L’écriture a toujours fait partie de sa vie. «Je crois que j’ai appris à écrire avant de marcher !», s’exclame l’auteur qui a participé à divers évènements littéraires, marathons d’écriture et journaux étudiants. C’est moyen d’expression principal. Quand j’étais petit, j’écrivais des histoires, je fabriquais mes livres et je les donnais en cadeau!»

M. Laforce a l’occasion de se rendre dans les écoles pour partager sa passion. «J’explique aux jeunes le métier d’auteur et le travail que ça exige. Je réponds à toutes leurs questions. C’est un plaisir pour moi de partager mes connaissances et ma passion.»

L’auteur n’en est pas à son premier roman. Il s’agit en fait de son 5e roman jeunesse. Il a écrit auparavant une série de quatre livres intitulée Arthur et Zeïa aussi aux Éditions Pierre Tisseyre, où les aventuriers protagonistes visitent différentes époques. 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *