Culture
21:58 25 juillet 2018 | mise à jour le: 25 juillet 2018 à 21:58 temps de lecture: 3 minutes

Lila au FEQ: nouvelle saison pour une artiste en floraison

Marianne Poirier, alias lila (l i l a), a su se tailler une place de choix au Festival d’été de Québec le 5 juillet dernier. La jeune auteure-compositrice-interprète de Charlesbourg, qui a foulé les planches de la scène Fibe, perçoit cette expérience comme une nouvelle étape dans sa jeune carrière d’artiste. 

Originaire de Charlesbourg, elle chante et joue également de la guitare, du clavier et du synthétiseur

Photo Métro Média – Gabrielle Morissette

Elle compose et chante depuis déjà plusieurs années. Ancienne étudiante du Collège Notre-Dame-de-Foy en chant, elle travaille sur ses compositions et ses spectacles de manière autonome et autodidacte.

«Jouer au Festival d’été, c’était pour moi un nouveau défi, un autre sommet à atteindre, raconte l’artiste. Pour le spectacle en tant que tel, la préparation, le fait de jouer dehors devant beaucoup de personnes sur une plus grande scène, c’était une nouvelle étape à franchir.»

Accoutumée à ne partager la scène qu’avec son guitariste Anthony Cayouette, Marianne Poirier devait cette fois ajuster ses compositions à la formule «full band». «Je suis passée de jouer en duo à jouer avec quatre musiciens. Sans dire qu’on a tout recommencé, on a dû reprendre toutes les chansons pour les adapter», mentionne l’auteure-compositrice-interprète. Ce sont les chansons de son cru qui ont été jouées devant la foule qui a découvert l’artiste au son doux et volatile. Les ajouts d’un drum et d’éléments à saveur électro ont donné une nouvelle couleur à sa musique, ce qui n’a pas déplu à son fidèle public.

Pour elle, ouvrir le FEQ était aussi une chance inouïe de se faire connaître auprès d’un plus grand public. «C’est sûr que comme tout artiste, j’espère des retombées, des débouchées après la prestation… Mais je n’ai pas vraiment d’attentes, je souhaite surtout que les gens aient découvert et apprécié lila», précise Marianne. C’est donc le cœur léger qu’elle a présenté le fruit de ses efforts, accompagnée de ses amis musiciens Anthony Cayouette, Pascal Larose-Picher et Audrey Paquet-Claeys.

Gros été

Marianne participait, au mois de mai dernier, à la tournée «Route d’Artistes». Ce parcours, une initiative de Fany Rousse, en 2014, est destiné aux artistes émergents en musique, en conte et en slam. «Nous jouions dans le salon des personnes, dans des galeries d’art… En bref, là où on ne s’attend pas habituellement à voir un show», rapporte Marianne. Cette tournée lui a permis de se faire découvrir ailleurs au Québec, puisqu’en une semaine, elle a aligné les spectacles à Montréal, Granby, Cowansville, Drummondville et Québec.

L’artiste travaille actuellement sur un nouvel album, qui paraîtra à l’automne 2018.

Marianne Poirier a ouvert le FEQ sur la scène Fibe le 5 juillet dernier

Photo Métro Média – Gabrielle Morissette

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *