Culture
15:13 28 mars 2009 | mise à jour le: 28 mars 2009 à 15:13 Temps de lecture: 3 minutes

Le Moulin Rouge présenté à Saint-Pierre et des Sentiers

Deux troupes d’élèves-comédiens des pavillons Saint-Pierre et des Sentiers de l’école secondaire Saint-Pierre et des Sentiers ont présentement des fourmis dans les jambes à la veille après cinq mois intensifs de travail de présenter publiquement l’adaptation cinématographique de la pièce «Moulin Rouge».

Les membres de la troupe Mecum formée de 24 élèves de première et deuxième secondaires du pavillon Saint-Pierre de même que de la troupe Énygma formée de 28 élèves de troisième, quatrième et cinquième secondaires du pavillon des Sentiers s’apprêtent à envahir l’agora du pavillon des Sentiers pour donner une démonstration de leur savoir-faire.
«Le troupe Mecum débutera les représentations en présentant la pièce le mercredi 1er avril et jeudi 2 avril à 19 h 30, indique le metteur en scène de Moulin Rouge et professeur d’arts plastiques de quatrième secondaire, Marc-André Perron. Les comédiens d’Énygma en feront autant le mercredi 8 avril, les jeudis 9 et 16 avril de même que le vendredi 17 avril. En plus des comédiens, une soixantaine d’élèves de mes classes d’arts plastiques de quatrième secondaire et des classes de cinquième secondaire de Jessy Lajoie participent aux représentations à titre de scénographes, réalisateurs, accessoiristes, etc.»

C’est depuis la mi-octobre 2008 que les élèves participent à ce projet parascolaire qui prend de plus en plus de leur temps à l’approche des dates de présentation de la pièce. Pour ce faire, ils ont pris part à des ateliers créatifs, à des activités de groupe, à des journées de financement, à des répétitions de chant, de danse et de théâtre.
«En participant à ce projet des plus intéressants, on fait en sorte de rendre notre parcours scolaire actif, précisent trois membres de la troupe Énygma, Gabrielle Bernier, Jeanne Larocque-Jeffrey et Pier-Luc Lecompte. On se rencontre en moyenne six heures par semaine et jusqu’à 20 heures pendant le blitz de pratiques qui précède les représentations. Les rôles sont adaptés pour chaque comédien qui a la chance d’y amener sa propre couleur. De plus, nous avons l’opportunité de jouer un rôle différent puisque chaque troupe a deux distributions de comédiens qui jouent la pièce.»

Savoir organiser son temps et l’apprentissage de plusieurs techniques de jeu sont des termes qui reviennent souvent dans les commentaires des trois élèves-comédiens.
«Nous sommes bien conscients que notre participation à ce projet est un tremplin personnel et une excellente préparation de notre avenir. Nous avons la chance de participer au processus décisionnel de chaque élément de la pièce. Nous apprenons ainsi plein de choses tout en ayant la chance de s’approprier en quelque sorte la pièce. Nous sommes réunis d’abord pour le théâtre mais au fil du temps, on se découvre d’autres passions comme le chant, la danse et la musique, en plus de se faire des amis», d’ajouter les trois élèves.
«Moulin Rouge, c’est bien plus que du théâtre, c’est la vie. On vit ni plus ni moins en mini-société pendant plus de six mois. Ce ne peut être que très formateur pour tous les élèves qui y participent puisqu’on apprend en essayant. Nous devons faire preuve de discipline car on dépend tous les uns des autres. Nous croyons avoir atteint cet objectif», de conclure Gabrielle Bernier, Jeanne Larocque-Jeffrey et Pier-Luc Lecompte.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *