Culture
18:59 21 novembre 2017 | mise à jour le: 21 novembre 2017 à 18:59 temps de lecture: 3 minutes

Alexandre Barrette, l’Imparfait atteint un autre niveau

Depuis janvier 2016, Alexandre Barrette sillonne les routes du Québec pour présenter son deuxième one-man-show. Il sera de passage à Québec en décembre pour conclure ce chapitre de sa vie professionnelle. 

Pour Alexandre Barrette, la meilleure scène est chez lui, à Québec, c’est-à-dire la Salle Albert-Rousseau.

Photo gracieuseté

«Ça s’est super bien passé! Je ne pouvais pas demander mieux. Au-delà du nombre de billets vendus, les gens m’ont témoigné leur amour en riant, en m’écrivant et en restant après le spectacle pour me rencontrer», raconte l’humoriste de Charlesbourg, qui a fait le show plus de 200 fois.

Son premier spectacle présentait les meilleurs numéros depuis sa sortie de l’École nationale de l’humour en 2002. Il avait donné le ton en vendant plus de 100 000 billets, «un beau succès dans le marché actuel».

À sa deuxième tournée, il avait des choses à prouver. D’abord et avant tout à lui-même, mais aussi à l’ensemble de l’industrie très compétitive. «Dans ce milieu, rien n’est acquis. Je voulais montrer que je n’étais pas un feu de paille en confirmant mon statut.»

L’humoriste de Charlesbourg promet que la troisième tournée ne tardera pas.

Photo gracieuseté

En toute humilité, il confie avoir atteint un autre niveau. «Mon écriture et ma capacité à bien livrer le texte se sont améliorés. Pour mon troisième one-man-show, j’espère être encore meilleur. Le contraire serait un échec.»

Parlant de la troisième tournée, elle ne tardera pas trop à arriver, promet l’homme de 36 ans. Il entend la débuter au tournant de 2019.

Promotion «agressive»

Parmi toutes les salles du Québec, Alexandre Barrette ne le cache pas : sa préférée est la Salle Albert-Rousseau (SAR). Ce n’est donc pas un hasard s’il choisit de terminer Imparfait à cet endroit.

«Je veux que ce soit plein à craquer», lance-t-il sans détour. Pour y arriver, il propose une promotion qu’il qualifie lui-même d’agressive pour les représentations du 5 au 7 décembre. Étant donné que ce seront les 23e, 24e et 25e spectacles de la tournée à la SAR, il offre les billets à 23, 24 et 25 dollars.

«Quand j’étais étudiant, je n’avais pas toujours les moyens [financiers] d’aller voir des spectacles d’humour. Je veux donc permettre à ceux qui n’ont pas eu la chance de me voir de le faire à bas prix.»

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *