Culture
14:20 27 novembre 2012 | mise à jour le: 27 novembre 2012 à 14:20 Temps de lecture: 3 minutes

Charme et élégance : poupées d’hier à aujourd’hui présentée au Moulin des Jésuites

Depuis la première fin de semaine du mois de novembre et jusqu’au 6 janvier prochain, le Moulin des Jésuites de Charlesbourg présente l’exposition intitulée «Charme et élégance : poupées d’hier à aujourd’hui».

Les visiteurs qui se rendront les fins de semaine dans les combles du bâtiment historique auront alors l’occasion d’admirer une centaine de poupées qui sont la propriété de collectionneurs privés et de neuf artisanes qui ont fabriqué leurs poupées, la plupart d’entre elles étant des membres du Cercle d’amateurs de poupées de Québec, un regroupement qui a vu le jour en 2004.

«Cette exposition constitue la thématique du temps des Fêtes 2012-2013 du Moulin des Jésuites, a mentionné la directrice générale, Joanne Timmons. En visitant la salle d’exposition du premier niveau du bâtiment les samedis et dimanches de 10 h à 17 h, les visiteurs auront un bref aperçu de l’histoire de l’industrie de la poupée. On pourra y découvrir le travail de miniaturisation de la lingerie fine, des vêtements d’occasion, de manteaux, chapeaux et perruques ainsi que des accessoires qui accompagnent ces chefs-d’œuvre.»

Neuf artisanes ont fourni des poupées dans le cadre de cette exposition. Il s’agit de Patricia Poulin, Gabrielle Poirier, Viviane Delmé, Louise McKinnon, Isabelle Neuville, Odette Pelletier, Jocelyne Banville, Sylvie Maillard et Diane Gartner. Trois de ces artisanes, Gabrielle Poirier, Patricia Poulin et Viviane Delmé, se sont occupées de la recherche historique et de la rédaction des textes qui expliquent l’historique des poupées.

Les membres du Cercle d’amateurs de poupées de Québec se réunissent à chaque semaine le mardi matin pour travailler sur leurs projets personnels. C’est l’occasion pour ces créatrices de partager leur savoir-faire et leurs idées, mais surtout de s’amuser et de développer des amitiés.

Plusieurs créations sont uniques et méritent le détour vers le Moulin des Jésuites pour les admirer. La poupée «vedette» de cette exposition est certes celle qui représente Jenny Lind, de son vrai nom Johanna Maria Lind. Cette dernière était une chanteuse d’opéra suédoise aussi surnommée la «Nightingale suédoise». Elle devient célèbre en 1838 à la suite de sa performance dans Der Freischütz en Suède. Elle connaîtra ensuite une grande popularité dans les années 1840.

Elle se rend aux États-Unis où elle donnera 93 concerts de grande envergure, avant de continuer sa tournée de sa propre initiative. Elle amassera finalement une somme de 350 000 $, qu’elle remettra par la suite à des organismes de charité principalement dédiés à la fondation d’écoles gratuites en Suède.

Charlesbourg Express, membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *