Culture
19:15 13 mai 2015 | mise à jour le: 13 mai 2015 à 19:15 Temps de lecture: 3 minutes

Les 15 minutes de gloire de Notre-Dame-des-Laurentides

DOCUMENTAIRE. À l’initiative de la réalisatrice Geneviève Roussel, les municipalités de la couronne nord de Québec, dont celle de Notre-Dame-des-Laurentides, auront droit à leurs 15 minutes de gloire dans une minisérie de sept documentaires. Revenant sur les origines du développement de ce coin de pays en plein essor, ils seront présentés cet été sur la chaîne de CCAP.TV.

«Ces municipalités-là, elles connaissent un bon boom démographique ces dernières années. Ça change beaucoup. Je me suis dit que ce serait intéressant pour les nouvelles familles de connaître le développement, les origines de leur lieu de résidence», explique Geneviève Roussel à l’autre bout du fil à propos de son projet Vent de mémoire.

Au cours des dernières semaines, elle a donc tourné sa caméra vers chacune des municipalités qui composent le territoire couvert par la coopérative de câblodistribution CCAP. Précédés d’une première émission qui servira de mise en contexte, Stoneham et Tewkesbury, Lac-Saint-Charles, Lac-Beauport, Lac-Delage, Sainte-Brigitte-de-Laval et Notre-Dame-des-Laurentides seront à tour de rôle mis à l’honneur à l’écran.

«On raconte l’histoire de manière factuelle, chronologique, du développement de la municipalité. On a un narrateur, mais aussi trois intervenants par émission, qui partageront des témoignages, leurs mémoires… Ça donne une couleur à chaque épisode», résume Geneviève Roussel sur la formule adoptée.

Un passé industriel

C’est précisément cette couleur propre à chacune des municipalités que la réalisatrice a cherché à cerner avec Vent de mémoire. Pour Notre-Dame-des-Laurentides (NDL), «c’est beaucoup les moulins à scie qui avaient la cote», dira-t-elle à propos du passé industriel de ce secteur de Charlesbourg. Claudex Lafrance, petit-fils du grand-père Lafrance qui possédait un moulin, offrira d’ailleurs un témoignage en ce sens dans le documentaire, agrémenté d’anecdotes familiales.

Parmi les autres intervenants, José Doré interviendra à titre d’historien. Alors que le passé de NDL s’avère peu documenté, Geneviève Roussel se réjouit d’avoir pu compter sur les efforts que mène ce citoyen pour garder la trace d’une époque pas si lointaine. Le dernier maire de NDL prendra également le micro pour revenir sur l’annexion à la Ville de Charlesbourg dans les années 1970.

Une communauté tricotée serrée

À propos de ces collaborateurs et de tous les autres qui ont travaillé de près ou de loin à ce projet dont elle n’avait pas nécessairement mesuré toute l’ampleur sur papier, Geneviève Roussel ne ménage pas sa reconnaissance. «S’ils n’avaient pas été là, je n’aurais rien», avoue celle qui a dû reconstituer les fils d’une histoire pas encore racontée.

Dans cette histoire à échelle humaine, elle a découvert un fort esprit de communauté qui, d’hier à aujourd’hui, anime les municipalités de la couronne nord de Québec.

La mini-série est produite par Mariève Robichaud et financée en partie par la Caisse populaire de Charlesbourg. Pour suivre le projet: http://www.facebook.com/ventdememoire.

Notre-Dame-des-Laurentides se souvient…

– de ses moulins à scie

– du philanthrope George Muir

– du couvent Bon-Pasteur

Membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *