Culture
14:45 22 avril 2015 | mise à jour le: 22 avril 2015 à 14:45 temps de lecture: 3 minutes

David Lemelin, illustrateur de la série «Galoche» depuis 15 ans

ARTS VISUELS. Connu de nombreux jeunes et de leurs parents depuis plusieurs années en raison de sa collaboration avec l’auteur de la populaire série de romans jeunesse «Galoche», Yvon Brochu, l’illustrateur David Lemelin de Beauport a raison d’être fier de ce partenariat. Son grand ami vient de remporter le prix de création littéraire au Salon international du livre de Québec dans la catégorie littérature jeunesse.

Assorti d’une bourse de 5000$ pour la publication du 14e numéro intitulé «Galoche héros malgré lui» paru aux Éditions Foulire, ce prix vient couronner 15 ans de complicité entre l’auteur de Charlesbourg et le dessinateur beauportois.

«J’ai débuté avec Yvon en l’an 2000 et je travaille avec lui presque exclusivement depuis ce temps. Je suis présent avec lui dans les salons du livre, généralement à Québec et Montréal. Cette complicité n’a jamais diminué, jamais changé. Ce prix est une belle marque de reconnaissance», souligne David Lemelin.

Auteur et éditeur, Yvon Brochu a écrit une soixantaine de romans d’humour pour la jeunesse en plus de mettre à profit son talent pour le théâtre et la télévision. Il s’est associé à l’illustrateur pour donner vie à son héros canin et le succès de cette série est venu très rapidement. L’humour de Galoche, le chien qui raconte sa vie dans la famille Meloche, a séduit immédiatement les jeunes lecteurs. En plus des 15 romans «Galoche», le tandem Brochu-Lemelin a également livré trois bandes dessinées mettant en vedette le sympathique chien.

Des ateliers de dessin partout en province

Père de quatre garçons et consultant en communication à son compte, David Lemelin organise sur demande des ateliers de dessin dans des écoles à travers le Québec et est toujours surpris de voir que plus des deux tiers des jeunes rencontrés ont déjà lu un des romans de la série «Galoche».

«C’est étonnant et à la fois motivant de constater à quel point on a réussi à atteindre les jeunes», mentionne Lemelin pour qui ces ateliers poursuivent l’objectif de permettre aux élèves de mieux comprendre le travail d’illustrateur et de les amener à réaliser une œuvre par eux-mêmes. Aux jeunes qui s’amusent à regarder Galoche faire le fou, il leur dit que pour le dessiner, il a eu besoin de travailler fort.

«Il faut d’abord bien comprendre le sens du texte d’Yvon. Je dessine sur du papier avec un crayon de plomb plusieurs fois ce que je veux faire. Le plus important, c’est de trouver la bonne expression. Je travaille beaucoup les yeux, c’est là le secret. Ensuite, je refais le dessin délicatement au plomb sur un carton. Si c’est en couleur, je fais la couleur avec des crayons à l’aquarelle et des crayons-feutres, puis j’encre mon dessin à l’encre de Chine. Si c’est en noir et blanc, je remplace la couleur par des effets de gris avec des crayons-feutres de différents tons de gris. J’encre et puis voilà! », note l’illustrateur que l’on peut rejoindre par courriel à davidlemelin99@yahoo.ca.

Pour plus d’information sur le concours «Réalise ta propre BD de Galoche» permettant de gagner la série en entier, consultez le site www.galoche.ca

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *