Culture
15:14 13 avril 2015 | mise à jour le: 13 avril 2015 à 15:14 temps de lecture: 3 minutes

Mélina Lessard, 19 ans, écrivaine

LITTÉRATURE. À 19 ans, Mélina Lessard signe son premier roman aux éditions Première Chance. Une histoire de quête de ses racines qui mènera le personnage principal, Caleb Anderson, dans l’univers fantastique de Zanaria.

«C’est un livre axé sur les mémoires, les souvenirs», résume la jeune écrivaine à propos de Söwn, premier tome de la saga Les chroniques de Zanaria. Ou plutôt sur l’absence de souvenirs alors que, dira-t-elle, les personnages ont l’impression que leur mémoire fait défaut.

Tout un mystère entoure notamment la disparition, six ans plus tôt, du père de Caleb. Celui-ci voit son sommeil perturbé par une série de cauchemars à quelques jours de la date commémorant le départ de son père. Il en viendra à fouiller le grenier de la maison, où il déterre les secrets de ses véritables origines. «Il découvre que sa famille possède une histoire en dehors de ce monde…», révèle Mélina Lessard en se gardant d’en dire plus sur la destinée du héros.

Naissance du monde

Ce que la Charlesbourgeoise peut en dire, toutefois, c’est que cette histoire s’inspire en partie de quelques éléments de sa propre vie. «Certaines émotions, je les ai moi-même vécues», avoue-t-elle en qualifiant, dans un rire, sa démarche «d’autobiographique-fantastique».

Il faut dire que l’univers de Zanaria l’a accompagnée pendant toute son adolescence. C’est sur une plage de l’Île-du-Prince-Édouard qu’elle s’est mise à imaginer, à 13 ans, un monde à part. Avec le temps, des personnages et des histoires sont venus animer cet univers parallèle, pour finalement donner naissance aux Chroniques de Zanaria.

À l’origine, Mélina Lessard planifiait d’en rédiger plusieurs tomes destinés aux jeunes adultes, mais l’ampleur de la tâche la laisse maintenant moins convaincue. Les quelque 180 pages du premier tome couvrent tout au plus huit jours dans la vie du héros, et le deuxième tome, déjà en chantier, ne s’annonce pas plus économe. «Les personnages imposent parfois leur propre histoire», explique-t-elle pour justifier les pages qui tendent à s’ajouter presque à son insu.

Avenir du monde

Il reste que l’étudiante du Cégep Limoilou a plusieurs projets littéraires dans la manche pour l’univers de Zanaria, qui pourrait trouver à s’incarner dans d’autres livres. Ce monde, c’est ce qu’elle affectionne le plus dans ce premier exercice mené à terme. «Je vois tout le travail derrière Zanaria, tout ce que mon imagination a pu créer», observe l’écrivaine qui n’entend pas lâcher la plume de sitôt.

Son palmarès d’écrivains

– Diana Gabaldon pour ses jeux temporels

– Corinne De Vailly pour sa série Celtina

– Chrystine Brouillet pour son roman Les quatre saisons de Violetta

Pour communiquer avec l’auteure ou lui passer commande: https://www.facebook.com/chroniquesdezanaria ou totallymelina@hotmail.com

Membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *