Culture
16:38 2 août 2015 | mise à jour le: 2 août 2015 à 16:38 temps de lecture: 2 minutes

Une sculpture québécoise décore la région de la Loire

La France a désormais sa sculpture signée Paule Veilleux. Celle qui se spécialise dans les œuvres sur bois de grande taille a réalisé une sculpture de quatre mètres à la tronçonneuse dans le jardin de fleurs de la compagnie Les douces Angevines, qui longe la Loire dans la région du même nom. En plein travail créatif, la résidente de Beauport a reçu la visite du média Ouest-France alors qu’une journaliste est venue apprécier son talent et savoir-faire. «Comme je suis Québécoise et selon ses préjugés, la journaliste s’attendait à ce que je sculpte un totem! […] Je lui ai répondu que c’est une sculpture de haute taille, mais pas amérindienne. Même si je nomme souvent mes grandes sculptures avec des noms amérindiens…», explique Paule Veilleux qui, fidèle à ses racines amérindiennes, n’a d’ailleurs pas manqué à ses habitudes en baptisant sa nouvelle œuvre Angevine (du nom de la compagnie) Sacari («douce» en amérindien). La sculpteure se réjouit d’avoir mis son art au service d’une compagnie spécialisée en produits et soins cosmétiques bio, elle qui, faisant carrière dans la coiffure à Charlesbourg, se dit «très sensibilisée par le retour aux sources que font les instituts de soins en coiffure et en esthétique français». Surtout, elle retire une grande fierté à l’idée que sa sculpture fait désormais partie du décor de la Loire.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *