Charlesbourg Express
16:42 18 novembre 2015 | mise à jour le: 2 juillet 2019 à 17:40 Temps de lecture: 3 minutes

Code universel prend le pouls culturel de Charlesbourg

MÉDIATION CULTURELLE. L’art, une affaire de musée ou de salle de concert? Pas seulement, rétorquent les membres de la compagnie Code universel. Depuis le 14 novembre, ils font de Charlesbourg le théâtre de leurs Veillées artistiques, sortant la culture de ses lieux d’expression habituels pour l’amener à portée des citoyens.

Les Veillées, c’est un projet de médiation culturelle qui vise la participation d’artistes à la vie locale d’un quartier. Pendant deux semaines, sur invitation ou de leur plein gré, ils investissent lieux publics, commerces, écoles, organismes, clubs sportifs et même résidences pour réaliser des actions artistiques et performatives tantôt spontanées, tantôt organisées.

Récital de poésie dans un regroupement communautaire, tour de chant dans l’autobus, tournage d’une capsule vidéo sur l’art du métier à tisser, transformation d’une séance d’entraînement en chorégraphie…: autant d’exemples dont des citoyens de Charlesbourg peuvent ces jours-ci être les témoins, voire les acteurs, dans le cadre de ce projet que la Ville de Québec a confié à Code universel.

Démocratiser la culture

«Les gens s’imaginent que les arts, ça se fait au théâtre… […] Notre but, c’est de leur faire réaliser que la culture est accessible et qu’il s’agit juste de s’ouvrir à elle pour aller à la rencontre de l’autre», explique dans un premier temps le directeur de la compagnie de danse, Daniel Bélanger.

Mais attention: «Ce n’est pas juste un spectacle; il faut qu’il y ait un échange», précisera-t-il, alors que les gens sont invités à réagir à la suite de la manifestation artistique. Car l’initiative cherche aussi à ménager un espace de discussion sur la culture et sur le rapport qu’on entretient avec elle, comme individu ou comme société.

Instantanés de Charlesbourg

Dans ces rencontres, Daniel Bélanger puisera matière au «film-spectacle» qui clôturera la démarche. On peut s’attendre à la projection d’un collage d’actions artistiques et d’entrevues qui auront été filmées; la présence sur scène de certains participants volontaires n’est pas exclue.

Il en ressortira, forcément, une certaine image culturelle de Charlesbourg, captée à même sa population, ses organismes et ses lieux. «Ce qui est le fun, c’est le résultat final de toutes ces rencontres-là. Ça donne une couleur à l’arrondissement», confirme le directeur, qui anticipe déjà des différences entre les quartiers.

Car l’initiative est appelée à se déployer dans l’ensemble de Québec, Beauport ayant lancé le bal l’an dernier avec plus de 1700 personnes qui avaient sollicité la visite de Code universel, sans compter les interventions impromptues.

Post-scriptum

– Le film-spectacle sera présenté à la bibliothèque Paul-Aimé-Paiement le vendredi 27 novembre à 20h, et le samedi 28 novembre à 15h et 20h. Entrée libre.

– Les organismes de Charlesbourg qui souhaitent participer au projet sont invités à communiquer rapidement avec Code universel au 418 561-5957 ou coordination@codeuniversel.com.

– Pour la durée du projet, Code universel a établi son quartier général à la maison Éphraïm-Bédard; visites bienvenues.

Pour plus d’info: www.codeuniversel.com.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *