Culture
13:53 2 décembre 2014 | mise à jour le: 2 décembre 2014 à 13:53 Temps de lecture: 3 minutes

«Le but, c’est de leur faire vivre une émotion» – Marie-Andrée Delisle

MUSIQUE. Après avoir fait sa marque avec les groupes Améthyste et Crack Voodoo, Marie-Andrée Delisle réapparaît sur le devant de la scène au sein de la nouvelle formation Maritale, aux côtés de Daniel Plante (basse) et Patrick Darriault (guitare). L’auteure-compositrice-interprète de Charlesbourg ne revient pas les mains vides, proposant au public un disque francophone aux accents de rock métal mélodique qui, pour un premier opus, porte bien son titre: Éclore.

Charlesbourg Express: Est-ce qu’Éclore s’inscrit dans la continuité des albums que tu as réalisés avec Améthyste et Crack Voodoo?

Marie-Andrée Delisle: C’est toujours une continuité, même si on ne le veut pas. J’ai toujours écrit mes chansons, mes albums. C’est toujours en français. C’est toujours dans le rock progressif. Mais cette fois-ci, c’est un peu plus métal. Et vu que c’est [avec] des gens différents, ça sonne différent.

CE: Sur quoi portent les chansons de l’album?

MAD: C’est beaucoup de l’imaginaire. C’est un mélange de ma vie, de ce que je vois, d’un peu de tout. Il y a beaucoup d’histoires. Et comme c’est théâtral, ça donne un petit aspect à la Kate Bush – en même temps, je n’ose pas nommer des artistes, parce que c’est embêtant, les comparaisons.

CE: Est-ce qu’il y a une pièce en particulier qui résume bien l’album?

MAD: Éclore, la première de l’album. C’est rythmé, c’est passe-partout. […] Ça raconte le temps, l’urgence de vivre.

CE: Qu’est-ce que tu préfères entre composer, enregistrer ou te produire sur scène?

MAD: Je pense que j’aime tout! J’ai l’impression que je commence, que je suis tout le temps dans mes débuts. […] Le but, c’est d’animer les gens, de les amuser, de les faire pleurer aussi. De leur faire vivre quelque chose – une émotion. Pas être fade comme un 7-Up pas de bulles! (rires)

CE: Tu ne vois donc aucun inconvénient au métier?

MAD: Non… à part que de ne pas être capable d’en vivre! (rires)

CE: Es-tu toujours en mode «composition»?

MAD: J’ai tout le temps des pièces de commencées. […] Mais je n’aime pas écrire des textes trop à l’avance parce que je ne pense plus comme ça. Il y a des textes que j’ai écrits il y a un an qui ne me font plus rien. J’essaie de rester dans le présent. […] Je ne me regarde pas dans le passé, je préfère regarder en avant.

CE: Et justement, qu’est-ce qui t’attend en avant?

MAD: Je veux accélérer les choses. J’aimerais ça qu’on joue le plus possible dans des festivals, faire des premières parties… […] On va prendre ce qui passe, on est ouverts aux propositions. […] On projette aussi de faire un lancement à Montréal. […] Ça va dépendre aussi du groupe. Présentement, on est trois, mais dans les semaines à venir, on va avoir un drummer et on est à la recherche d’un deuxième guitariste rythmique.

Éclore, c’est…

– Marie-Andrée Delisle aux paroles, à la composition, à la voix et à la production

– Patrick Barriault à la composition et à la guitare

– Daniel Plante à la composition et à la basse

Le lancement de l’album a lieu le 2 décembre, à 18h, à la Ninkasi. Il est en vente sur iTunes, Bandcamp, lors des spectacles et auprès des membres du groupe, via Facebook: facebook.com/maritalequebec.

Membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *