Culture
17:07 9 décembre 2014 | mise à jour le: 9 décembre 2014 à 17:07 temps de lecture: 4 minutes

Yvon Brochu lance et compte avec À nous deux!

LITTÉRATURE JEUNESSE. «Ça fait des années que je voulais écrire sur le hockey», avoue Yvon Brochu, qui nous revient ces jours-ci avec de nouveaux personnages chaussés de patins. Avec À nous deux!, premier tome d’une trilogie en gestation, l’écrivain derrière la populaire série Galoche rassemble les ingrédients qui ont fait sa marque auprès des jeunes lecteurs: des personnages colorés, des revers qui soudent des amitiés, un brin d’humour et beaucoup d’espoir.

L’arrivée de Li-Na les Couettes, Élise la Queue de cheval et Charlotte la Toque crée des remous dans l’équipe de hockey des Couguars. Charl-Ô, qui espère terminer la saison parmi les trois meilleurs compteurs de la ligue, accueille Li-Na au sein de son trio avec une certaine réserve. Celle-ci marquera toutefois rapidement des points, aussi bien dans le filet qu’auprès de son coéquipier. Lorsque Charl-Ô vivra des moments difficiles, il pourra dès lors compter sur sa nouvelle amie, de même que sur ceux qui l’entourent.

«C’est palpitant sur la patinoire et émouvant hors patinoire», résume Yvon Brochu qui, avec la trilogie Schlack!, souhaite proposer des intrigues qui s’adressent autant aux filles qu’aux garçons. Aussi est-ce moins le hockey que les liens entre les personnages qui cimentent un premier roman mené rondement… comme un tir au but!

De ces personnages, l’écrivain de Charlesbourg en parle avec grande affection. L’entraîneur Bébite, qui privilégie le plaisir plutôt que la performance. Pépé Rey, grand-papa aussi sage que rigolo. Sans oublier la franche Li-Na, dont les origines asiatiques devraient constituer l’un des principaux thèmes du deuxième livre de la série, confirme Yvon Brochu.

Fidèle à son habitude, l’auteur utilisera l’humour pour aborder des sujets sérieux dans À nous deux!. Jeux de mots et gentilles taquineries viendront ainsi désamorcer des situations délicates, comme l’alcoolisme d’un parent ou les problèmes de santé d’un grand-parent.

Pouvoir de la littérature

Pour celui qui compte près de 40 ans de carrière en littérature jeune public, quel est le secret d’un bon livre jeunesse? «L’art de bien raconter une histoire, d’abord, avec une bonne fin. Et un livre qui rejoint les jeunes, dans lequel ils s’identifient soit aux situations, soit aux personnages.» Ancrer une intrigue dans l’actualité des jeunes d’aujourd’hui, c’est d’ailleurs là le défi de tout auteur jeunesse, observe l’éditeur de FouLire.

C’est aussi, peut-être, la recette pour donner du pouvoir à la littérature. «À travers les livres, je pense qu’on peut influencer un peu les comportements des jeunes, sans porter de jugement ni être moralisateur. […] Je pense que les valeurs véhiculées dans un roman se répercutent dans le quotidien des lecteurs à un moment donné», dira-t-il avec, pour preuve, quelques témoignages reçus.

Encore que le plus grand pouvoir de la littérature est sans doute à chercher dans l’étincelle qu’elle peut faire jaillir. Pour Yvon Brochu, «la plus belle reconnaissance, ce sont les témoignages de jeunes qui ne lisaient pas et qui ont commencé à aimer ça grâce à [ses] livres».

Les éditions FouLire ont le vent dans les voiles

200 livres publiés depuis 2002

30 livres publiés en moyenne par année

14 collections

6 nouvelles collections d’ici deux ans

7500 enseignants inscrits aux activités du Coin des profs

3 mots d’ordre: qualité, originalité, accessibilité

Pssiiit!

Si Yvon Brochu entame une nouvelle trilogie, il ne poursuit pas moins les aventures du chien Galoche et de son amie Émilie. Le lancement d’un 15e livre est prévu pour février prochain.

Pour plus d’info: http://www.foulire.com.

Membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *