Culture
16:25 18 mars 2014 | mise à jour le: 18 mars 2014 à 16:25 temps de lecture: 2 minutes

Variation sur la fable du Lièvre et la tortue: rien ne sert de courir pour réussir

À l’occasion de la Semaine québécoise de la déficience intellectuelle, l’Association pour l’intégration sociale de la région de Québec (AISQ), sise à Charlesbourg, a présenté gratuitement la pièce de théâtre Lièvres & tortues d’Entr’actes. Cette pièce, qui a pour public cible les élèves du secondaire, s’offrait cette fois au grand public afin de le sensibiliser aux capacités de personnes présentant une déficience intellectuelle. Lièvres & tortues est en effet livrée par des comédiens professionnels de la région, dont certains d’entre eux vivent avec une déficience intellectuelle. Suite de variations sur la fable du Lièvre et la tortue, la pièce met en scène des personnages obsédés par toutes ces petites courses auxquelles la vie nous force à participer. La vitesse est-elle toujours synonyme de victoire? La lenteur est-elle une anomalie dans une société qui carbure surtout à la performance?

Mélanie Gagnon, coordonnatrice au département en éducation spécialisée du Cégep Sainte-Foy, et Denise Juneau, agente de liaison au Centre de réadaptation en déficience intellectuelle (CRDI) de Québec, ont ensuite donné la parole aux spectateurs. La discussion a porté sur la citoyenneté et sur l’apport de chacun dans la société, quelle que soit sa particularité. À la question «Que signifie pour vous réussir dans la vie?», une fillette de huit ans, Émily-Ann, a répondu que, pour elle, c’était «réaliser au moins un de ses rêves sans avoir honte de ses différences». Un témoignage qui résume bien l’esprit de la pièce et le but de la Semaine québécoise de la déficience intellectuelle: rapprocher les gens et briser les barrières. (V.A.)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *