Culture
19:07 27 octobre 2014 | mise à jour le: 27 octobre 2014 à 19:07 temps de lecture: 3 minutes

Dernier tour de piste pour Alexandre Barrette… et personne d’autre!

HUMOUR. Après trois ans de tournée à travers la province, Alexandre Barrette entame son dernier droit avant la tombée du rideau sur son premier one man show. L’humoriste originaire de Charlesbourg montera sur les planches de la salle Albert-Rousseau les 30, 31 octobre et 1er novembre pour les trois ultimes représentations à Québec d’Alexandre Barrette… et rien d’autre!

«C’est sûr que j’avais des espoirs et des objectifs, mais je suis agréablement surpris d’avoir eu l’occasion de faire le show aussi souvent», confie celui qui, au terme de la tournée, aura répété près de 200 fois les mêmes blagues, dont à 20 reprises dans la capitale.

À ce compte-là, il doit avoir hâte de tourner la page, non? «J’appréhendais le fait d’être tanné, admettra l’artiste. Mais zéro zéro. Mes histoires, j’ai du fun à les raconter, et les rires du public te donnent un peu de fraîcheur, de spontanéité et d’excitation aussi. Si je contais le même show 200 fois devant le même public, là, je pense qu’on verrait le déclin», poursuit-il en riant.

Du reste, si le contenu du spectacle demeure pratiquement inchangé depuis les premières représentations, Alexandre Barrette estime que sa façon de le livrer, elle, a évolué pour le mieux. Aussi s’est-il progressivement débarrassé du syndrome de l’imposteur, dont il avait hérité au moment de son admission à l’École de l’humour en 2001, après des auditions qu’il avait passées sur un coup de tête.

Il faut dire que le jeune trentenaire a pris les bouchées doubles depuis, multipliant les expériences du côté de la scène, de la radio et de la télévision. Au point où, sa première année de tournée pour son one man show, il l’a trouvée difficile avec un rythme hebdomadaire de trois à quatre représentations, de deux tournages d’Atomes crochus sur les ondes de V et d’une quotidienne à la station CKOI.

Deuxième spectacle en chantier

Un horaire chargé qu’il se gardera de reproduire pour son deuxième spectacle, dont l’écriture est bien avancée. «J’ai 1h15 de matériel qui marche pas pire. Il me manque peut-être un 15 minutes et de retravailler tout ça avec l’ordre des numéros, mais le gros du matériel, je l’ai», signale Alexandre Barrette, qui teste déjà la marchandise devant public à Montréal.

Pour autant, il ne se dira pas pressé de revenir avec une nouvelle proposition. «Je veux travailler très fort pour offrir le meilleur de moi-même. […] Je veux que le monde fasse Wow!», explique l’humoriste qui, en matière de rigueur et de perfectionnisme, précise avoir beaucoup appris de Louis-José Houde, dont il a assuré la première partie une trentaine de fois.

Mais, alors qu’il a terminé le tournage de Taxi payant, qu’il poursuit celui d’Atomes crochus, qu’il complète sa tournée de spectacles et qu’il travaille à la mise en scène du spectacle de l’humoriste Korine Côté, Alexandre Barrette compte plutôt pour l’heure se réserver quelques semaines de vacances, qu’il devrait s’offrir en 2015.

Les trois souhaits d’Alexandre Barrette

Il rêvait…

… de faire carrière dans le tennis

Il rêve…

… d’animer un talk show déjanté

Il rêverait…

… d’avoir un chauffeur pour les longs déplacements en tournée

Pour marquer le coup des 18e, 19e et 20e représentations d’Alexandre Barrette… et rien d’autre! à Québec, les billets seront offerts respectivement à 18$, 19$ et 20$.

Membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *