Culture
20:30 24 juillet 2014 | mise à jour le: 24 juillet 2014 à 20:30 temps de lecture: 2 minutes

Retrouvailles entre Sylvie Desgroseilliers et André Larue

MUSIQUE. Les Week-ends chauds du Trait-Carré ont scellé les retrouvailles entre Sylvie Desgroseilliers et André Larue alors que, le 18 juillet dernier, ils donnaient ensemble le coup d’envoi de la troisième édition du festival au parc de la Commune.

Il y avait bien 10 ans que la chanteuse soul et le saxophoniste de Charlesbourg n’avaient pas partagé la même scène. «Les gens pensent qu’il faut bien connaître la personne pour l’inviter à collaborer», réfute celui qui a décroché le téléphone pour sonder l’intérêt de la célèbre artiste. Une confirmation plus tard, et il entamait le travail de préparation avec son quartette.

Pour ces rencontres d’un soir, l’artiste débarque le matin même du concert, répète l’après-midi en compagnie des musiciens et livre la marchandise en soirée. Pari risqué? «On se fait confiance», rétorque André Larue; musicien pigiste depuis plus de 30 ans dans un genre – le jazz – qui fait la part belle à l’improvisation, il sait s’adapter.

La soirée d’ouverture a été chaude – et pas seulement en raison du mercure. Le répertoire, tantôt fougueux, tantôt lancinant, a pu en effet donner des chaleurs à un parterre bien rempli pour l’occasion. Pour André Larue, qui n’en était pas à sa première participation aux Week-ends chauds du Trait-Carré, l’expérience lui donne un goût de revenez-y.

Pour consulter la programmation des Week-ends chauds, qui se poursuivent jusqu’au 16 août: http://www.weekendstraitcarre.com/

Membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *