Culture
11:20 7 novembre 2014 | mise à jour le: 7 novembre 2014 à 11:20 temps de lecture: 3 minutes

Le Théâtre des Aînés en formule cabaret

COMÉDIE. Le Théâtre des Aînés de Charlesbourg revient faire rire son public avec la pièce Ben oui, ça change le monde! , une création collective qui réserve son lot de surprises. Présentée en formule cabaret, la pièce prendra l’affiche à la salle Pierre-Garon les 21 et 22 novembre.

Gros plan sur une brasserie de village. Son propriétaire, Fortunat Lachance, s’apprête à y célébrer ses 75 ans. Enfants, gendre, bru, curé, barman et, même, la vendeuse d’autos neuves et usagées sont attendus à la fête… qui n’aura de festif que le nom alors que les invités préfèrent les moqueries à l’harmonie.

Mais bientôt, la rumeur court qu’un habitant du village a gagné le gros lot au dernier tirage de la 6/49. Qui est-ce? Un membre de la famille? Quelqu’un de sa connaissance? Ou bien ce mystérieux personnage qui se pointe à la fête sans invitation? Il appert que chacun aurait bien besoin de cet argent…

Personnages colorés

«Plus ça va, plus c’est drôle!», signale Claude Arcand qui, en plus de jouer le rôle du personnage mystérieux, signe la mise en scène de cette comédie composée à plusieurs mains. Montée pour la première fois il y a quatre ans, elle s’est attirée bien des rires déjà grâce à ses personnages colorés. «Ils sont tous sautés!», s’esclaffe le metteur en scène.

Encore que, confie-t-il, ce sont ces personnages qui constituent le principal défi de Ben oui, ça change le monde! Au deuxième acte, ils ne seront pas moins de 12 acteurs simultanément sur scène. Pour certains, la difficulté sera moins dans le fait d’apprendre leur texte que de garder le rythme dans les répliques.

Si le public devra faire preuve d’une certaine vigilance pour suivre les échanges réglés au quart de tour, il profitera néanmoins d’une ambiance détendue grâce à la formule cabaret privilégiée pour l’occasion. «On voulait que la salle soit le prolongement de la scène», explique Claude Arcand. L’action se déroulant dans un bar, les spectateurs auront presque l’impression d’être partie prenante de la pièce en ayant, eux-mêmes, un verre à la main.

Les représentations ont lieu à la salle Pierre-Garon les 21 et 22 novembre, à 20h. Billets en vente au coût de 15$ auprès de Ginette Racine: 418 623-0800.

Distribution

– Fortunat Lachance (Raymond Girard)

– Alphonsine (Gabrielle Dumont)

– Bertrand Lachance (Jean-Louis Bergeron)

– Barbara Bacon (Ginette Racine)

– Sylvie Lachance (Denise Girard)

– Marius Lavigueur (Jacques Léveillé)

– Fernande Lachance (Angèle Larouche Dorion)

– Malvina Lachance (Laurette Gauvin)

– Maurice Boivin (Yvan Caron)

– Jean (Denis Michaud)

– Ti-Nest Bourré (Benoît Routhier)

– Sarto Pichette (Claude Arcand)

– Marie-Line Béchard (Christiane Hyde)

– Inspecteur Lafleur (Yvon Lavoie)

Membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *