Culture
17:37 15 avril 2013 | mise à jour le: 15 avril 2013 à 17:37 Temps de lecture: 3 minutes

Un défi de taille pour le Théâtre des Aînés

Un avocat hypocrite, un commerçant malhonnête, un système de justice expéditif… La farce de maître Pathelin a peut-être été écrite au 15e siècle, mais elle reste d’actualité. Avec l’avantage que, jouée sur scène plutôt que dans la réalité, cette satire fait plus rire que pleurer.

C’est là le pari, voire le défi que s’est donné le Théâtre des Aînés de Charlesbourg pour la nouvelle pièce qu’il présentera dans le cadre des Rendez-vous culturels de l’ART’rondissement. «C’est le texte le plus difficile qu’on ait eu à apprendre», avoue Jean-Louis Bergeron, qui en signe une adaptation compréhensible pour les contemporains, mais ne conservant pas moins l’esprit du Moyen Âge.

À malin, malin et demi

Œuvre d’un auteur inconnu, La farce de maître Pathelin ne s’embarrasse pas de morale et s’inscrit dans la tradition comique des trompeurs trompés. Maître Pierre Pathelin (Claude Arcand), avocat sans cause et appauvri dont l’épouse (Françoise Bélanger) est la fidèle complice, a besoin de tissu pour refaire sa garde-robe. Il jouera de ruse auprès du drapier, Guillaume Joceaulme (Jean-Louis Bergeron), qui à son tour s’imaginera berner l’avocat. Mais «rusera bien qui rusera le dernier».

Thibault l’Agnelet (Benoît Routhier) et le Juge (Yvan Caron) complètent la distribution, en plus de trois figurantes (Lise Bourke, Lise Martel et Odette Bélanger). La direction artistique a été confiée à Raymond Girard.

Les derniers milles

Première pièce d’époque pour la troupe fondée en 1981, La farce de maître Pathelin a peu en commun avec le drame Le droit d’être vieux que le Théâtre des Aînés a performé plus de 100 fois. Jean-Louis Bergeron préfère prévenir les spectateurs, qui sont susceptibles d’être surpris dans les premières minutes: «Ça va peut-être leur prendre un petit temps d’adaptation, mais ils vont embarquer. On y croit, à cette pièce.»

En répétition depuis janvier à raison d’une dizaine d’heures par semaine, les acteurs en sont aux derniers fignolages, sous la supervision de la metteure en scène, Lise Genest.

La pièce sera présentée du 25 au 27 avril et les 3 et 4 mai, à 20 h, à la salle Pierre-Garon. Les billets (15 $) peuvent être réservés par téléphone au 418-623-0800. Pour plus d’information: http://theatredesaines.com.

Membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *