Culture
22:00 13 août 2013 | mise à jour le: 13 août 2013 à 22:00 temps de lecture: 3 minutes

Week-ends chauds du Trait-Carré: du chant classique à la portée de tous

Vendredi le 16 août, Charlesbourg vibrera au son de la Barcarolle d’Offenbach, de la Traviata de Verdi et de Carmen de Bizet. Audacieux, de programmer ainsi une «soirée bel canto» aux Week-ends chauds du Trait-Carré pour leur dernière fin de semaine? «À Charlesbourg, les gens aiment de plus en plus découvrir le classique», croit au contraire la soprano Mélissa Dubé, qui prendra l’affiche avec Marc Duguay, ténor.

Avec ces deux artistes, qui seront accompagnés pour l’occasion par un contrebassiste et un pianiste, la découverte pourra du reste être surprenante: les airs lyriques connus alterneront avec des mélodies pop et jazz, dans un mélange des genres qui créera une ambiance décontractée, voire humoristique par moments. Collaborant sur différents projets depuis quelques années, Mélissa Dubé et Marc Duguay promettent ainsi un «beau voyage musical» à la portée de tous.

Décloisonner la musique

Ce désir de démocratiser la musique classique est cela dit, pour Mélissa Dubé, moins un but qu’un refus de s’en tenir à un seul genre musical après l’obtention de sa maîtrise en interprétation chant classique à l’Université Laval. «Je voulais faire un peu de tout, et être près des gens», explique celle qui, à l’adolescence, avait fait le souhait de suivre l’exemple de Nathalie Choquette après l’avoir vue performer dans son coin de pays, dans le Bas-Saint-Laurent.

Cela la mènera, d’une part, à offrir ses services à deux compagnies de production de Québec, Masques et Bergamasques et Bellita, qui se spécialisent notamment dans les événements corporatifs, les mariages et les funérailles. D’autre part, elle enseigne depuis sept ans à l’École de musique Troubadour, à Charlesbourg, avec un plaisir toujours renouvelé.

Ce goût pour la diversité se reflète par ailleurs jusque dans les rôles qu’elle a pu interpréter au cours de sa jeune carrière. De la gentille fée marraine dans Cendrillon de Massenet à la vindicative Reine de la nuit dans La flûte enchantée de Mozart, elle a fait la démonstration aussi bien de toute l’agilité de sa voix de soprano colorature que de ses couleurs d’actrice.

Le public pourra lui-même apprivoiser l’étendue de son registre, ainsi que celui de Marc Duguay, lors du concert gratuit du 16 août, au parc de la Commune, à 20 h. S’il pleut, l’événement se déplacera du côté de l’église Saint-Charles-Borromée.

La deuxième édition des Week-ends chauds du Trait-Carré s’achève le 17 août, avec une performance intime de Marie-Denise Pelletier. Pour plus d’information: http://www.weekendstraitcarre.com.

Membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *