Culture
14:01 4 septembre 2013 | mise à jour le: 4 septembre 2013 à 14:01 Temps de lecture: 3 minutes

Les Chroniques du gars qui continue d’être blasé

Jean-Charles Dorais récidive avec la suite des Chroniques d’un gars blasé, une série de textes brefs inspirés de son quotidien d’universitaire qui avaient connu un deuxième souffle à l’hiver en s’incarnant dans des courts-métrages réalisés par William Blanchet et diffusés sur Internet. Suite logique des choses, on retrouvera son personnage en pleine démarche de recherche d’emploi, dans ce qui se veut une «autobiographie tirée par les cheveux», comme la qualifie l’auteur et coscénariste – lui-même en recherche emploi.

Au dernier épisode au printemps, on laissait le gars blasé avec un diplôme en poche, quittant les bancs de l’université avec un brin de nostalgie, plus ou moins confiant par rapport au marché du travail qui s’ouvrait à lui. «On pourrait croire que la vie est en même temps généreuse et cruelle; elle vous donne un diplôme, mais il n’y a pas nécessairement de points de repère qui viennent avec», déclarait le personnage.

Cette tâche lui revient donc de droit dans la nouvelle mouture. Le curriculum vitae, la lettre de présentation, la foire de l’emploi, l’entrevue…: en une dizaine d’épisodes, le gars blasé pointera les travers que rencontrent la plupart des chercheurs d’emplois comme lui. L’humour sera au rendez-vous, mais le ton s’annonce moins caricatural, plus mordant; cela fait peut-être partie de l’évolution du personnage, que l’auteur qualifie de plus mature… et d’autant plus blasé, devine-t-on.

En recherche d’emploi… et de financement

Les lecteurs pourront bientôt s’en faire leur propre idée. L’écriture des textes étant bien avancée, leur publication en ligne devrait s’amorcer en septembre et s’échelonner tout au long de l’automne. La réalisation de la websérie est toutefois conditionnelle au financement que recevra – ou non – le projet. «On veut monter le produit d’une coche, augmenter le niveau de créativité», explique-t-il. Jean-Charles Dorais ne le cache pas: il espère bien que ce coup de pouce financier aura également pour effet de permettre des associations avec des plateformes à plus grande diffusion, comme Tou.tv.

Pour une première expérience, le résident de Charlesbourg se dit néanmoins satisfait des performances de l’hiver, qui ont attiré en moyenne près de 500 spectateurs. Un nombre à tout le moins suffisant pour leur valoir, à lui et à William Blanchet, d’être sélectionnés pour deux événements culturels cet automne, au cours desquels ils pourront mettre la première saison en valeur. Le 12 septembre, ils seront ainsi du côté de la Cuvée artistique de l’Estrie, une vitrine pour les artistes de la relève. Un mois plus tard, ils se mesureront à sept autres œuvres de professionnels pour remporter le prix du public dans le cadre du Festiweb de Joliette.

Qui sait maintenant si cette tournée des événements culturels ne se retrouvera pas dans une troisième saison des Chroniques d’un gars blasé, dont le titre révèle en lui-même tout un potentiel d’histoires qui n’échappe pas à Jean-Charles Dorais. «C’est une série qui peut être appelée à suivre ma propre évolution», reconnaît-il, même si, en ce qui concerne sa recherche d’emploi en communications, il craint que son personnage ne le devance au fil d’arrivée!

Pour suivre les Chroniques d’un gars blasé: http://www.garsblase.com.

Membre du Groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *