Culture
12:00 25 mai 2016 | mise à jour le: 25 mai 2016 à 12:00 temps de lecture: 3 minutes

Hommage au Beauportois Gaston Picard, «ce musicien que tout le monde aime»

PORTRAIT. L’Harmonie de Loretteville prépare son hommage à son doyen depuis plusieurs mois: 100 ans de musique de film pour le centenaire de Gaston Picard. Les musiciens avaient d’abord bon espoir de jouer à ses côtés le 4 juin prochain, mais la maladie en a décidé autrement.

Le prochain concert s’annonce marquant pour les musiciens de l’Harmonie de Loretteville: «C’est le premier concert qu’on va jouer sans lui», souligne Claude Delisle. «Il devait normalement jouer avec nous, c’était prévu, complète Bruno Lavoie. Mais qu’il soit dans la salle ou non, on va souligner ses cent ans».

La pièce préférée du musicien Beauportois est déjà au programme: The Stars and Stripes Forever. «…À notre grand désarroi!, rigole la flûtiste Maude Lepage. Lui la joue de façon excellente et nous on court en arrière!» Bref, un véritable défi musical qui, pour lui, n’en a jamais été un. Plusieurs flûtistes se sont donc attelés à la tâche, note le fils de M. Picard, Jean, l’actuel directeur de l’Harmonie. «Ça en prend trois, quatre pour le remplacer!», précise Claude Delisle, en riant.

Gaston Picard a pris une retraite forcée de la musique à la fin de l’année dernière et au moment d’écrire ces lignes, son combat contre la maladie se poursuit. À 99 ans l’âge n’a jamais altéré ni son oreille musicale ni sa rigueur, lancent à la volée ceux qui jouent avec lui depuis 2001: «De temps en temps il faisait des remarques au chef!» «C’était le seul qui l’obstinait!» «Jean le savait, c’était drôle!»

Il faut dire que la musique a accompagné Gaston Picard la majeure partie de sa vie. Il intégrera sa première fanfare en 1929 et demeurera membre de l’Harmonie de Beauport pendant plus de 60 ans, à une époque où l’ensemble était de tous les événements majeurs. Après 30 ans comme directeur, il cédera la baguette à son fils Jean, avant de le suivre dans l’Harmonie de Loretteville.

Au fil des ans, il a entraîné dans son sillage toute une famille de musiciens: «À une époque pas si lointaine, il y avait quatre Picard dans l’Harmonie! Le père et trois fils», souligne Bruno Lavoie, sans compter une musicienne dans les rangs de l’OSQ. La gloire n’a cependant jamais intéressé le centenaire, commente le groupe. Bref, un musicien «rigoureux», «discret», «pince-sans-rire»; et un homme «résilient».

«Il ne faut pas encore parler de lui au passé!, insiste son fils. Ça se peut qu’il résiste plus longtemps qu’on pense!»

Le 4 juin prochain, l’Harmonie de Loretteville présentera son hommage à son doyen Gaston Picard lors du concert 100 ans de musique de film à la salle Dina-Bélanger du Chemin Saint-Louis, à Sainte-Foy.

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Daniel Boisvert

    Je présente à M.Picard mes meilleurs hommages ainsi que ceux de mon père Roger Boisvert (97 ans ) habitant jusqu’à récemment au 2 St-Edmond Beauport. Monsieur Picard ,avec son fils Jean, furent les premiers chef d’orchestre qui m’ont permis d’apprécier le plaisir de jouer (clarinettiste) tous les types de musique au sein d’une harmonie soit celle de Beauport. Merci pour cet apport à un jeune 🧒 qui avait 12 ans.