Culture
20:56 8 juin 2016 | mise à jour le: 8 juin 2016 à 20:56 temps de lecture: 5 minutes

Les Petits chanteurs de Beauport fête ses 10 ans d’existence

CHORALE. En 10 ans d’existence, la chorale d’enfants de Beauport s’est fait connaître pour la qualité de son travail et de ses concerts. En plus de tournées au Canada et aux États-Unis, les jeunes peuvent y vivre une expérience collective qui leur ouvre les yeux sur d’autres cultures, d’autres musiques et qui leur donne une oreille musicale.
La chorale est divisée en deux groupes: les juniors qui comprend la première et deuxième année de chorale et les séniors (les plus expérimentés). Pour faire partie des Petits Chanteurs, il faut savoir chanter juste, aimer chanter et être ouvert à d’autres cultures. Ce sont les critères que vérifie Louise-Marie Desbiens lors de l’audition préparatoire. La directrice musicale fait chanter aux jeunes candidats l’équivalent d’une gamme de do et une petite chanson (Frère Jacques). Nul besoin de savoir lire la musique à l’entrée. «Je vérifie surtout qu’ils chantent juste, mais je leur dis qu’il faut qu’ils aiment beaucoup chanter et surtout qu’ils soient ouverts à d’autres cultures parce qu’on ne fait pas nécessairement du chant populaire, on ne fait pas du chant qu’on entend à la radio», rappelle Mme Desbiens.

Création de la chorale avec Louise-Marie Desbiens

Initialement enseignante de musique au primaire, Mme Desbiens quitte progressivement son poste pour devenir conseillère pédagogique et du même coup la chorale qu’elle avait créée avec ses élèves. Passionnée par la musique et voulant poursuivre avec une chorale d’enfants, elle crée l’organisme indépendant en 2006. La directrice musicale a pris des cours de direction chorale à l’Université Laval, ainsi qu’à l’université de Sherbrooke avec un grand maître en la matière. Depuis quelques années Les Petits Chanteurs est partenaire de l’école de musique des Cascades qui lui prête ses locaux et quelques musiciens. La chorale fait des concerts avec l’Harmonie des Cascades et d’autres musiciens de l’école plusieurs fois par année.

Répertoire varié

Marie-Louise Desbiens choisit elle-même le répertoire. «Je souhaite offrir aux jeunes une panoplie de styles de musique, du jazz, du folklore, du classique, des chansons de chansonnier et des chants sacrés. Je le fais dans le cadre d’une ouverture à la culture dans différents styles de musique, même des styles auxquels ils ne sont pas habitués, je veux les ouvrir à tout», fait savoir Mme Desbiens. Le répertoire est parfois assez élaboré, les jeunes chantent en polyphonie et en différentes langues, tout un défi quand on ne parle que français et un peu anglais. Grâce à un peu de technique vocale, les jeunes savent se repérer dans une partition, La directrice leur apprend à avoir un beau son et chanter avec homogénéité, en plus d’avoir 15 minutes de solfège par pratique. Le répertoire doit aussi pouvoir être chanté par des voix d’enfants. Pour la prononciation, Louise-Marie Desbiens travaille avec la phonétique internationale. «J’ai des outils pour valider la prononciation: par exemple on a chanté une berceuse en polonais, on chante en latin, anglais, allemand, en hébreu. J’ai aussi déjà fait chanter en japonais, en italien», raconte Mme Desbiens.

«Chaque année, les nouveaux font une prise d’aube pour offrir leur voix pour chanter la paix dans le monde, une mission importante pour nous. On tient compte des valeurs qui sont autour de la paix. Solidarité, chaleur humaine, j’apprends des valeurs qui nous rallient tous», confie Mme Desbiens.

Renommée de la chorale

La chorale s’est fait un nom depuis les dernières années. Grâce à son affiliation à la fédération internationale des Pueri Cantores dont Louise-Marie Desbiens est la présidente au Canada, des tournées sont organisées chaque année. Récemment, Les Petits Chanteurs sont allés dans Charlevoix faire des concerts mais aussi à Washington, New York et Toronto dans les dernières années. Une expérience enrichissante pour les jeunes qui peuvent ainsi voyager.

Des jeunes passionnés dans un esprit d’équipe

Caroline Lamontagne, 16 ans, s’est inscrite à la chorale parce qu’elle avait envie de devenir chanteuse populaire. «Quand je suis rentrée c’était différent, vraiment différent, mais j’ai aimé ça justement, ça a fait en sorte qu’on a une grande ouverture d’esprit. Ça nous donne le goût de rester», confie la jeune fille. Ève-Marie Lavoie, 11 ans, s’est inscrite après que la chorale a fait un spectacle dans son école. «J’ai toujours aimé chanter. Je voulais rentrer dans une chorale pour avoir plus d’expérience», raconte-t-elle. La jeune fille joue aussi du violon. Louis Chiasson, 12 ans, adore sa «gang». Il sait que lorsqu’il commencera à muer, il devra quitter. «On les prévient que cette chose-là est naturelle, que ça arrive, qu’on ne peut pas lutter contre. Oui il y en a qui me disent: est-ce que ce sera possible qu’un jour on puisse chanter à 4 voix avec des ténors et des basses? Ils me demandent ça car ils sont déçus. Mais c’est un projet qu’on pourra peut-être concrétiser dans le futur. Il n’est pas impossible que la chorale devienne à quatre voix», fait savoir Mme Desbiens.

Les jeunes doivent travailler chaque jour leurs partitions et apprendre les chants par cœur. Un travail de mémoire et de discipline. La chorale des Petits Chanteurs de Beauport a terminé sa dixième année en donnant un concert à L’Église Saint-Grégoire le 29 mai dernier.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *