Culture
20:35 15 février 2011 | mise à jour le: 15 février 2011 à 20:35 temps de lecture: 4 minutes

France Blondin concrétise sa passion pour le chant

Dès son plus jeune âge, France Blondin caressait un rêve, celui de chanter. Après avoir survécu à des problèmes majeurs de santé, dont un cancer du sein et un grave accident d’automobile, elle lancera officiellement son premier album de jazz, le mercredi 16 février prochain de 18 h à 20 h, au bar l’Emprise de l’hôtel Clarendon du Vieux-Québec, en compagnie de l’excellent pianiste Réjean Yacola.

«Je me rappelle que dès l’âge de quatre ans, mes parents me faisaient chanter et danser lors de fêtes familiales. En première année à l’école, mon professeur m’a demandé ce que je voulais faire quand je serai grande et j’ai aussitôt dessiné un crayon, une plume et un disque 33 tours avec le nom de Ginette Reno au milieu. Je voulais déjà me diriger vers le monde artistique, mais plusieurs épreuves de santé ont ralenti mes ardeurs. Née prématurément, j’ai été opérée pour une péritonite aigüe dans mon enfance et après j’ai ensuite commencé à bégayer sévèrement jusqu’à la mort de mon père à 11 ans. C’est lorsque j’ai participé à des ateliers de théâtre au secondaire que ce problème de diction s’est estompé», confie Mme Blondin.

Mais elle n’était pas au bout de ses peines, car elle se fait ensuite frapper en 1996 par une automobile alors qu’elle marchait le long du chemin.

«Cette épreuve a été un tournant majeur de ma vie. Lorsqu’il faut réapprendre à marcher, on choisit d’avancer d’une autre façon. C’est là que j’ai décidé de mettre en pratique l’héritage de mes parents; courage, persévérance et débrouillardise. De 1998 à 2000, j’ai été directrice de la formation chez Telcom training pour Bell Canada à Québec et j’ai dû me battre pour gagner ma cause auprès de la Société de l’assurance automobile du Québec pour avoir droit à ma rente d’incapacité, car il était très clair que mon métier de représentante sur la route venait de se terminer. J’ai gagné ma cause et par la suite, j’ai fait du bénévolat pour l’Institut de réhabilitation Lucie Bruneau à Montréal et je suis devenue aidante et thérapeute pour certains patients dont Claude St-Jean, le président de l’Association Ataxie de Freidreich».

L’importance de réaliser ses rêves

Après avoir passé avec succès tous les traitements d’un cancer du sein diagnostiqué en 2003, France Blondin devient propriétaire d’un gîte au Lac Saint-Jean et actionnaire par la suite dans un café bistro à Montréal. Elle y crée des soirées à thèmes et des déjeuners jazz les dimanches tout en offrant des démonstrations de ses talents. De retour à Québec, elle chante dans la Chorale des Cascades de Beauport où elle fait la connaissance d’un des meilleurs pianistes de la province, Réjean Yacola. La chimie s’installe et elle décide de réaliser son rêve, soit d’enregistrer un album avec voix et piano.

Mettant en valeur des pièces de Jacques Prévert, Charlie Chaplin, Édith Piaf et Georges Gershwin, cet album intitulé «Smile» a déjà reçu un accueil très favorable de plusieurs mélomanes qui le qualifient de caviar pour les oreilles et de bon porto après le repas. On peut déjà se le procurer au coût de 15, 99 $ à la boutique de fleurs du IGA Extra de Beauport où elle travaille. Un montant de 1$ sur chaque cd vendu sera remis à la Fondation du cancer du sein du Québec.

La plus belle croisière de sa vie!

«Avec le financement complet de la réalisation des 500 copies de ce premier cd qui s’élève à plus de 5 000 $, je viens de me payer la plus belle croisière de ma vie. C’est le début d’une belle aventure et mon rêve absolu c’est de posséder un jour un bistro pour permettre aux jeunes étudiants en musique de mettre en valeur leurs talents dans un genre de berceau pour jeunes artistes», souhaite la chanteuse qui voue une admiration pour son idole Nat King Cole.

À la question, pourquoi avoir choisi «Smile» comme titre de cet album, elle répond qu’un sourire enrichit celui le reçoit sans appauvrir celui le donne. «Avec la santé revenue, j’avance et regarde l’avenir avec plein de soleil dans mon cœur, car après la pluie, le beau temps revient toujours».

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *